Vous risquez 750 euros d'amende si votre enfant loupe la dernière semaine d'école

Bouton whatsapp

Alors que les vacances d’été approchent à grands pas, certains parents n’hésitent pas à faire louper la dernière semaine d’école à leurs enfants pour diverses raisons. Une décision qui n’est pas sans conséquences sur le porte-monnaie.

Cela n’aura échappé à personne : à l’approche des vacances d’été, certains parents n’hésitent pas à faire louper la dernière semaine d’école à leurs enfants. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette mauvaise habitude n’est pas sans conséquences.

Cette année, l’année scolaire scolaire se termine le samedi 6 juillet 2024. Alors que la dernière semaine de classe vient tout juste de démarrer, certains élèves de l’école maternelle et élémentaire manqueront à l’appel.

La raison ? Leurs parents préfèrent partir en vacances hors période scolaire pour faire des économies sur les locations d’été.

Crédit Photo : iStock

Que risquent les parents ?

Mais au fait, peut-on faire sécher l’école à nos enfants pour partir en vacances plus tôt ? La réponse est non ! C’est en tout cas ce que précise le Code de l’éducation, qui rappelle que l’école reste obligatoire pour tous les enfants à partir de 3 ans et jusqu’à l’âge de 16 ans.

Résultat : «les élèves doivent assister aux cours prévus dans leur emploi du temps sauf s'ils bénéficient d'une autorisation d’absence», peut-on lire sur le site service-public.

Comme le précise le site, une absence est autorisée pour les motifs suivants :

  • maladie de l'enfant (ou d'un de ses proches s'il est contagieux)
  • réunion solennelle de famille (mariage, enterrement, etc.)
  • empêchement causé par un problème accidentel dans les transports
  • enfant qui suit ses représentants légaux (déplacement en dehors des vacances scolaires)

Crédit Photo : iStock

Vous l’aurez compris, les vacances exceptionnelles ne figurent pas sur la liste : «Il n’est pas possible d’envisager des vacances à la carte qui perturberaient le fonctionnement des classes et nuiraient à la scolarité», souligne le ministère de l’Éducation nationale.

En cas de plusieurs demi-journées d’absence injustifiée, les parents s’exposent donc à de lourdes sanctions.

Crédit Photo : istock

«Si vous continuez, après un avertissement donné par le Dasen (Directeur académique des services de l'Éducation nationale), à ne pas imposer à votre enfant l’obligation d’assiduité scolaire et si vous ne justifiez pas l'absence de votre enfant ou si en donnez des motifs inexacts, vous risquez une amende de 750 euros».

Une amende qui a peu de chances d'être appliquée, mais qui a le mérite d'être dissuasive.

Source : La Dépêche
commentairesVOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Jenna Barabinot

Depuis 1 an et demi, je m’efforce de produire des articles de qualité tout en gardant ma touche d’humour. Mon domaine de prédilection ? Les histoires d’animaux qui se terminent en happy end. Je suis d’ailleurs incollable sur les races des chiens. Les sujets de société me passionnent et me permettent de perfectionner ma plume. J’affectionne aussi la rubrique « entertainment » car elle m’offre une parenthèse pailletée.