10 choses à savoir sur les chenilles processionnaires

Bouton whatsapp

L’été approche à grands pas et les chenilles processionnaires sont en pleine prolifération en France. Caractéristiques, dangers, prévention; voici tout ce que vous devez savoir sur ces insectes aux poils urticants.

Les années passent et le phénomène demeure. En France, les chenilles processionnaires envahissent les arbres à l’approche de l’été. Et certaines espèces d’arbres sont plus propices à les voir que d’autres, et ce dans n'importe quelle région du pays : que ce soit en Bretagne, dans la région Grand-Est, dans le Sud de la France ou encore en Île-de-France. Pour tous ceux qui habitent en pleine campagne, il n’est pas rare de voir des chenilles processionnaires dans les cours d’école et dans les jardins. Leur procession a tendance à intriguer les enfants. Aujourd’hui, nous allons vous faire un focus sur ces nuisibles urticants et qui peuvent être dangereux. Voici les 10 choses à savoir sur les chenilles processionnaires.

À voir aussi

1 - Une chenille processionnaire, c’est quoi ?

La chenille processionnaire est une espèce d'insectes appelée Thaumetopoea. En français, on parle de Thaumétopées, des lépidoptères de la famille des Notodontidae. Lorsqu’elle atteint le stade de l’âge adulte, elle se transforme en papillon.

2 - Les caractéristiques physiques des chenilles processionnaires

Lorsqu’il en est au stade de larve, l’insecte prend la forme d’une chenille pouvant mesurer plusieurs dizaines de millimètres de long, jusqu’à 40. Le corps de cette chenille est parsemé de taches rouges et son ventre est tout jaune. Elle est recouverte de poils de soie urticants pouvant provoquer une allergie voire des problèmes de santé chez les hommes et chez les animaux.

3 - Les différentes espèces de chenilles processionnaires

Comme pour chaque insecte, il existe plusieurs espèces de cette petite bête poilue :

- La chenille processionnaire du chêne : on retrouve cette espèce urticante à partir du du printemps et jusqu’au début de la période estivale. La chenille processionnaire du chêne reste dans le tronc du chêne jusqu’à atteindre le stade de papillon.

La chenille processionnaire du pin : on retrouve cette espèce urticante de l’automne et jusqu’au printemps suivant. À l’inverse de la chenille processionnaire du chêne, la chenille processionnaire du pin s’enfouit dans le sol et n’en ressort que lorsqu’elle est prête à passer au stade suivant, c’est-à-dire la transformation en papillon.

4 - Pourquoi ces insectes sont appelés chenilles processionnaires ?

Le nom des chenilles processionnaires se rapporte à leur mode de déplacement. Pour avancer, elles se déplacent en file indienne, formant ainsi une véritable procession. Il arrive parfois que cette procession s’étende sur plusieurs mètres de long. Il n’est donc pas rare d’en voir parfois dans les cours d’école et dans les jardins des villes de campagne.

Les chenilles processionnaires ont des poils urticants - © iStock

5 - La chenille processionnaire est dangereuse pour la santé humaine

Comme de nombreux insectes, ces chenilles processionnaires peuvent être dangereuses pour l’Homme. Lorsque la chenille se sent menacée, elle projette ses micro-poils en l’air. Ces poils sont en fait composés de dards ou d'aiguilles qui libèrent une toxine urticante. Une fois la peau humaine atteinte, des boutons peuvent apparaître pendant trois à quatre jours.

Les poils urticants de cette chenille sont très volatiles et peuvent entrer en contact avec les yeux provoquant des symptômes des troubles oculaires. Une fois les yeux atteints, les poils urticants de la chenille peuvent engendrer de graves conséquences pour la santé : nodule dans l'iris, glaucome ou encore cataracte. C’est pourquoi si les yeux sont touchés, les poils urticants doivent être extraits au plus vite. Mais les yeux ne sont pas les seuls organismes qui peuvent être touchés par les aiguilles de ces chenilles processionnaires. Si les poils urticants sont respirés, cela peut provoquer des problèmes respiratoires.

Enfin, pour les personnes les plus fragiles avec des antécédents allergiques importants, les piqûres de ces chenilles processionnaires peuvent créer un problème de santé très grave. On parle alors d'un choc anaphylactique, une réaction allergique importante qui nécessite une intervention médicale en urgence.

6 - Soigner une piqûre en cas d’un contact avec une chenille processionnaire 

Si vous vous faites piquer ou que vous suspectez une piqûre d’une chenille processionnaire, il y a quelques recommandations à suivre. Tout d’abord, ne surtout pas frotter sa peau pour éviter de casser les aiguilles urticantes et donc, éviter la prolifération de la toxine urticante dans l’organisme. Ensuite, il est recommandé de laver la zone de la peau affectée avec de l’eau.

Autre solution possible, utiliser du papier collant pour tenter de décrocher les poils urticants de la chenille processionnaire. En cas de démangeaisons régulières, il faut prendre un antihistaminique pour soulager les effets de l’histamine. Dans tous les cas, il est fortement recommandé de consulter un professionnel de la santé. Ce dernier saura prescrire le meilleur traitement pour soigner la piqûre de la chenille processionnaire selon le problème de santé persistant.

7 - La chenille processionnaire est également dangereuse pour la santé des animaux

Si les chenilles processionnaires sont dangereuses pour la santé de l’Homme, elles le sont également pour la santé des animaux de compagnie. Il convient donc de surveiller où marchent les animaux pour leur éviter une quelconque piqûre d’une chenille processionnaire. Si les chiens, les chats ou n’importe quel autre animal lèche sa piqûre ou lèche la chenille, il doit rapidement consulter un vétérinaire. Une consultation en urgence pour lui éviter une nécrose de la langue s’il ne reçoit pas un traitement de corticoïdes au plus vite.

8 - Comment repérer les chenilles processionnaires dans les arbres ?

À l’instar des abeilles, des guêpes, des frelons, et de tous les autres insectes du genre, les chenilles processionnaires vivent dans des nids. Pour créer leurs nids, les chenilles processionnaires tissent des fils de soie blanche. L’accumulation des fils de soie forment alors des cocons. Généralement, le nid d’un groupe de chenilles processionnaires a la forme d’une poire et leur permet de s’y réfugier en cas de menaces éventuelles mais aussi lorsqu’il fait froid en hiver. Le nid des chenilles processionnaires atteint justement sa taille maximale lors de la période de l’hiver. Elles passent la plupart de leur vie dans leur nid.

9 - Comment éviter la prolifération des chenilles processionnaires ?

Si les chenilles processionnaires sont présentes dans l’Hexagone depuis de nombreues d’années, cette espèce d'insectes a tendance à se déplacer vers les régions du Nord de la France. La raison ? Les effets du réchauffement climatique. Cependant, elle n’est pas considérée comme une espèce exotique envahissante. Il n’existe donc aucune réglementation nationale comme c'est le cas pour les frelons asiatiques. Cependant, les particuliers ayant ces chenilles dans leur jardin peuvent contacter leur mairie pour signaler la présence de ces nuisibles et connaître les bonnes pratiques à suivre pour s’en débarrasser.

Certaines agglomérations françaises ont installé des pièges pour lutter contre ces petites bêtes poilues. Parmi ces différents pièges on retrouve :

- la pulvérisation de biotoxines pour provoquer la disparition des larves par ingestion

- l’injection de bactéries naturelles sur les branches des arbres atteintes

- l’installation de nichoirs à mésanges dans les zones les plus à risques

En effet, les mésanges font partie des espèces d’oiseaux qui raffolent des nuisibles et donc des chenilles processionnaires. Un moyen naturel pour se débarrasser de ces insectes.

10 - Les vêtements à porter pendant une balade en fôret pour éviter les chenilles

Si ces chenilles sont très présentes dans certains arbres comme les chênes et les pins, il convient de prendre quelques précautions si l’on a des forêts de ces arbres à proximité de chez soi. Dans l’agglomération du Grand-Est, l’Agence régionale de santé recommande d’éviter de se rendre dans les endroits potentiellement infestés. L’établissement public de santé recommande également de porter des vêtements longs, de ne pas sécher son linge à l’extérieur, de porter des gants et un masque lorsque l'on va dans son jardin et de bien laver les fruits et légumes de son potager.

Les chenilles processionnaires tissent des cocons dans les arbres - © iStock

Comme vous venez de le voir, les beaux jours et la période estivale sont les périodes de l’année où les chenilles processionnaires quittent les arbres pour aller dans les jardins. Et elles ne sont pas sans danger. Si on les reconnaît grâce à leurs particularités physiques et leur façon de se déplacer en procession, il convient de ne surtout pas toucher leurs poils urticants pour éviter des problèmes de santé. Et pour éviter leur propagation, il existe des moyens naturels à la portée de tous. Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour les identifier et éviter les désagréments engendrés par ces nuisibles urticants.

Bouton whatsapp