Bouches-du-Rhône : un chien, tombé dans un puits, a été sauvé par une équipe de spéléologues

522partages

Dans les Bouches-du-Rhône, une équipe de spéléologues s’est mobilisée pendant deux heures pour sauver un chien de chasse nommé Nino, qui était tombé dans un puits à 10 mètres de profondeur.

À Roquefort-la-Bédoule, un village situé dans le département des Bouches-du-Rhône, un chien de chasse nommé Nino est tombé dans un puits, sur une propriété privée. L’animal a fait une chute de 10 mètres et était invisible une fois dans le trou, ce qui a empêché son propriétaire de le rattraper.

Ce dernier a alors alerté les secours, afin de sauver son chien qui était bloqué dans le puits.

Crédit photo : Spéléo Secours

Comme le chien était invisible et totalement hors de portée, les pompiers de la région n’ont pas pu agir seuls et ont dû faire appel à des spécialistes, afin d’entrer dans la cavité en toute sécurité et d’agrandir le passage si besoin. Ainsi, une équipe de spéléologues de l’association Spéléo Secours a été mobilisée.

« On a été déclenché à midi, a déclaré Jean-Mary Maurice, spéléologue. On nous a expliqué que le chien était coincé au fond d’une crevasse et qu’il était inaccessible. Six spéléos, dont moi, nous sommes rendus sur place. Nous sommes arrivés vers 12h45 et avons découvert le puits inconnu. Nino avait fait une chute de plusieurs mètres. »

Le chien sauvé par les spéléologues

Sur place, la situation était particulièrement dangereuse, car plusieurs obstacles empêchaient les secouristes de passer. Pour se frayer un chemin dans la cavité, ils ont été obligés de remonter plusieurs cailloux qui les empêchaient d’avancer.

« Le bord du puits était très friable. Pour pouvoir intervenir en toute sécurité, on a dû évacuer un demi-mètre cube de roches et mettre des amarrages car on a retiré des rochers de 70 kg. Ensuite, on a créé une sorte de tyrolienne grâce à deux pins situés à cinq ou six mètres du puits », a déclaré le spéléologue.

Crédit photo : Spéléo Secours

Finalement, les experts ont réussi à atteindre le chien. Grâce à un harnais fourni par les pompiers, les spéléologues ont pu remonter Nino, qui était en bonne santé et avait simplement une petite plaie à la patte. L’histoire s’est bien finie pour le petit chien, qui a eu plus de peur que de mal.

Source : La Provence