Un voilier français a coulé après avoir été attaqué par un groupe d'orques au large du Portugal

Bouton whatsapp

Au large des côtes portugaises, un voilier, avec à son bord quatre marins français a coulé sous les coups répétés d’un groupe d’orques. Les marins ont pu être secourus.

Crédit : Kara Capaldo/ iStock

Il était midi, mardi 1er novembre, quand un voilier français naviguant à une quinzaine de miles nautiques au nord de Porto a subi une attaque. Les quatre amis présents à bord voguaient tranquillement lorsqu’un groupe d’orques s’est approché de leur voilier de 12 mètres de long.

Durant 45 minutes qui ont paru des heures à l’équipage, les orques ont attaqué la coque du voilier. « Elles étaient au moins cinq. Dont une femelle avec son jeune. Elle était la plus véhémente. Le groupe a commencé par nous encercler. Puis très régulièrement, presque de façon méthodique, elles donnaient des coups de boutoir dans la coque. On s’est retrouvé avec une voie d’eau et un trou béant de plus de 80 cm à l’arrière. C’était impossible à colmater. On a déclenché un « Mayday », puis on a dû abandonner le bateau, et sauter dans un radeau de survie », a témoigné Corentin, l’un des marins, pour Le Télégramme.

Sauvés par un voilier suédois

Crédit : Corentin Roussel

Fort heureusement pour les quatre Français, un voilier suédois se trouvait à cinq miles de là. L’équipage de marins français a pu être secouru sain et sauf, mais reste bouleversé par cet événement. « Quand ils nous ont repêchés, on entendait encore des sons. On ne voyait plus les orques, mais il y avait clairement de l’activité sous-marine autour de nous », se rappelle l'un des marins.

La bateau français, fortement abîmé, a finalement coulé sous les coups répétés des orques. Cet assaut étonnant des mammifères marins pourrait avoir plusieurs explications plausibles. Tout d’abord, il pourrait s’agir d’une sorte de jeu entre mâles orques, un processus de socialisation répandu chez cette espèce. Ou bien, il se pourrait que le groupe à l’origine de l’attaque soit le même qui ait sévi ces dernières années et qui aurait subi une collisions traumatisante avec un autre voilier.

Les orques sont des animaux qui ne sont pas agressifs pour l’Homme, rappellent les spécialistes marins.

Crédit : Corentin Roussel

Source : Huffington Post
Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter