Disneyland Paris : une touriste australienne interdite d'allaiter son bébé de deux mois par la sécurité

5 542partages

Depuis ce week-end, le parc Disneyland Paris est au cœur d’une polémique sur les réseaux sociaux. La raison? Des agents de sécurité ont empêché une touriste d’allaiter son bébé en public. Un témoin de la scène s’est confié au Parisien.

Ce samedi 3 juillet, une touriste australienne a très mal vécu son séjour à Disneyland Paris (Marne-la-Vallée).

Alors qu’elle allaitait son bébé sur un banc du parc, des agents de sécurité lui ont demandé d’arrêter, sous prétexte que ce mode d’alimentation n’était pas autorisé par le règlement.

Une visiteuse du parc apporte son soutien à l’Australienne

Face à cette situation, la mère de famille a reçu le soutien de Marie, une autre visiteuse du parc, qui, par solidarité, a décidé de donner le sein à son propre enfant aux côtés de l’Australienne.

Le lendemain, Marie a poussé un coup de gueule sur les réseaux sociaux adressé à la direction du parc d’attractions : « Hier, vos agents de sécurité ont empêché une maman d’allaiter son bébé de 2 mois au motif que cela choquait la clientèle étrangère ! En France, en juillet 2021 ! Délit d’entrave à l’allaitement on en est où ? ».

Sans surprise, sa publication est rapidement devenue virale et les utilisateurs se sont empressés de demander des explications au parc. Lundi soir, la direction de Disneyland a mentionné dans un commentaire que l’infrastructure était dotée d’un «baby care», une garderie destinée aux mères de famille.

« J’ai senti que la dame était mal »

Interrogée par le Parisien, Marie a confié que cette réponse était insatisfaisante : «  En raison du Covid, il y a un nombre limité de places dans cette zone et parfois de l’attente ».

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette dernière n’a toujours pas digéré le comportement des agents de sécurité :

« J’ai senti que la dame était mal, qu’elle ne comprenait pas ce qui se passait. Je ne l’ai pas vu allaiter mais les agents de sécurité lui répétaient en boucle que ce n’était pas autorisé par le règlement, en comparant cela au port du masque obligatoire. Cela n’a rien à voir, ça m’a énervé ! ».

Crédit Photo : image d'illustration 

Disneyland Paris présente ses excuses

Suite à cet incident, le parc assure avoir présenté ses excuses à la visiteuse australienne, après avoir repris contact avec elle : « Au parc, on reconnaît que les agents n’auraient pas dû dire cela, que c’est une erreur ».

Face à l’avalanche de critiques, le compte Twitter officiel de Disneyland Paris a publié dans la matinée un message d’excuse :

« Nous regrettons profondément cette situation et présentons de nouveau nos sincères excuses à la maman concernée. La demande qui lui a été faite n’est pas en phase avec notre règlement intérieur et nos valeurs. Il n’y a aucune restriction sur l’allaitement à Disneyland Paris ».

Cette histoire a fait réagir Marlène Schiappa, la ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur de France, chargée de la Citoyenneté. Choquée, elle a fait part de son mécontentement sur les réseaux sociaux :

« Allaiter un bébé n’est pas un délit. Que vous ayez des salles dédiées c’est bien, mais on ne décide pas où et quand un bébé va avoir faim. Ne vous mettez pas vous aussi à stigmatiser les mères, c’est assez dur comme ça partout ailleurs. Merci d’avance », a-t-elle écrit.

Pour rappel, Fiona Lazaar (députée ex-LREM du Val-d’Oise)a proposé en juin dernier une loi visant à instaurer un délit d’entrave à l’allaitement.

Source : Le Parisien