Ce bébé prématuré est un véritable miracle après avoir survécu à une septicémie et au Covid-19 en quelques semaines

En Angleterre, un bébé prématuré atteint de septicémie a réussi à vaincre le Covid-19.

Archie Edwards est un petit guerrier.

Le petit bonhomme a pointé le bout de son nez à 25 semaines de grossesse. À sa naissance, le nouveau-né pesait seulement 765 grammes. Le jour même, le bébé prématuré a été transféré dans l'unité de soins intensifs néonatals où il a été placé sous respirateur.

Ses parents, un couple originaire du Lancashire, n’avaient pas l’autorisation de le toucher. Fort heureusement, Archie s’est accroché à la vie et son état de santé s’est amélioré.

« J'ai finalement pu lui tenir la main quatre jours après sa naissance. C'était effrayant mais magique en même temps », a indiqué Sheree Murray, la maman.

Crédit Photo : Robert Edwards / SWNS

Testé positif au Covid-19, ce bébé survit à une septicémie

Alors qu’il était âgé de cinq semaines, Archie a contracté une septicémie due à une infection bactérienne. Pour le soigner, les médecins lui ont administré une série d’antibiotiques.

Quelques jours plus tard, le nourrisson a été testé positif au Covid-19 : «  C’était effrayant quand il est né, mais quand les médecins m’ont dit qu'il avait Covid-19, je voulais juste disparaître », a confié la mère de famille.

Crédit Photo : Robert Edwards / SWNS

Suite à cela, le petit patient a été placé à l’isolement pendant une dizaine de jours. Contre toute attente, il a rapidement retrouvé ses forces.

Pour la première fois, Sheree a pu prendre son fils dans ses bras : « Il y a eu des moments où je me suis dit qu'il ne s'en sortirait pas », a-t-elle confié.

Crédit Photo : Robert Edwards / SWNS

Aujourd’hui, Archie reprend des forces et devrait rapidement quitter l’unité de soins intensifs : « J'ai hâte de le ramener à la maison», a indiqué Sheree.

Cette dernière n’a pas manqué de remercier les médecins qui ont pris soin de son fils : « Ils ont été absolument incroyables », a déclaré l'ancienne étudiante en psychologie. 

Source : Mirror
Plus d'articles
À lire aussi