Au Portugal, il est désormais interdit aux patrons de contacter leurs employés en dehors des heures de travail

823partages

Contacter ses employés pour le travail en dehors des heures requises est désormais interdit pour les patrons. Une victoire pour les employés, notamment ceux qui exercent en télétravail depuis le début de la pandémie.

Crédit : Jacob Lund/ Shutterstock

Un message de votre employeur le soir à propos d’un dossier à finaliser pour le lendemain ou un autre le matin en prévision de la journée à venir. Ces pratiques souvent stressantes et non-productives sont désormais illégales au Portugal.

Le parti socialiste du pays a approuvé la loi visant à interdire tout contact entre un employeur et ses employés en dehors des heures de travail. C’est sereins et éloignés du stress que les employeurs en télétravail pourront profiter de leur temps libre.

« La pandémie a accéléré la nécessité de réglementer ce qui doit être réglementé. Le télétravail peut changer la donne si nous profitons des avantages et réduisons les inconvénients », a déclaré Ana Mendes Godinho, Ministre du Travail et de la Sécurité sociale.

Tout cela s’inscrit dans le but de faire du travail à distance une pratique plus facile et plus encadrée.

Une loi visant à attirer les télétravailleurs au Portugal

Crédit : Zivica Kerkez/ Shutterstock

Les employeurs pourraient ainsi être sanctionnés s’ils contactent leurs employés en dehors des heures dédiées. Seulement, cette règle ne s'appliquera pas aux entreprises de moins de 10 salariés, précise le texte de loi.

Aussi, les politiciens ont décidé de ne pas autoriser les employés à désactiver les messages professionnels (alors que certaines entreprises s’assuraient pendant la pandémie que leurs employés travaillaient réellement en vérifiant les mouvements de la souris d’ordinateur ou en les appelant régulièrement, par exemple) quand le moment n’est pas propice, mais plutôt en donnant le droit aux patrons de contacter leur personnel en cas d’urgence seulement.

Un bénéfice non négligeable pour les télétravailleurs qui pourront par ailleurs facturer leurs dépenses d’électricité et d’internet. « Nous considérons le Portugal comme l’un des meilleurs endroits au monde pour que ces nomades numériques et ces travailleurs à distance choisissent de vivre, nous voulons les attirer au Portugal », a poursuivi la Ministre.

Source : LADBible