À Berlin, ces bébés pandas jumeaux viennent de fêter leur premier anniversaire

1 560partages

Voici sans doute ce que vous verrez de plus mignon aujourd’hui : deux bébés pandas jumeaux qui fêtent leur premier anniversaire. Et pour marquer le coup, le zoo de Berlin, dont ils sont les pensionnaires, leur a proposé un gâteau dont ils n’ont fait qu’une bouchée !

Crédit : Zoo Berlin

Publicité

Pit et Paule, les deux jeunes pandas géants, nés le 31 août 2019 ont fêté leur 1 an lundi dernier. À cette occasion, leurs soigneurs ont décidé de faire un gâteau sur mesure à partir de tout ce qu’ils aiment: des pommes, des patates douces, des betteraves, de carottes et de bambou. Si ce mélange peut paraître bizarre pour nous, les deux individus se sont visiblement régalés en le mangeant.

« Après une courte hésitation, Pit et Paule ont inspecté le gâteau sous tous les angles puis ont commencé à lécher le socle en glace avec beaucoup de minutie » a expliqué Maximilian Jäger, représentant du zoo de Berlin, à nos confrères d’Insider.

Il y a 12 mois, lorsque les deux bébés pandas sortaient du ventre de leur maman Meng Meng, ils étaient très petits et pesaient alors moins de 500 grammes. Aujourd’hui, ils grandissent presque à vue d’œil et prennent du poids chaque jour jusqu’à atteindre près de 30 kilos. Un communiqué publié par le zoo de Berlin précise qu’en l’espace d’un an seulement, « les deux jumeaux sont passés de minuscules êtres roses à de nouveaux pandas solides en plein développement. » D’après la célèbre ONG WWF, dont le logo utilise l’image des pandas, une fois adultes, Pit et Paule devraient chacun peser entre 100 et 150 kilos.

Crédit : Zoo Berlin

Un événement rare en captivité

La naissance et la survie de bébés de cette espèce en captivité constituent un événement particulièrement rare. En effet, il est malheureusement fréquent de voir mourir un des deux jumeaux dans les heures ou les jours qui suivent leur venue au monde, souvent après abandon de la maman.

Rappelons également que le panda géant est une espèce classée comme vulnérable par la WWF car il ne resterait plus que 1 864 spécimens à l’état sauvage dans le monde. Un chiffre alarmant qui s’explique en grande partie par la destruction de son habitat naturel, notamment via la déforestation.

Crédit : Zoo Berlin

Crédit : Zoo Berlin

Source : INSIDER
Plus d'articles