Ces chiens, dressés pour préserver les animaux sauvages, ont sauvé 45 rhinocéros des griffes des braconniers

27Kpartages

Partons aujourd'hui à la rencontre de chiens pas comme les autres, qui sont devenus de véritables anges gardiens pour les rhinocéros sud-africains.

Il existe une réserve en Afrique du Sud où la chasse aux braconniers se fait à l’aide de chiens dressés pour préserver la faune sauvage locale.

C’est au cœur du parc national du Kruger, au nord-est du pays, que des Beagle, des limiers ou encore des bergers malinois patrouillent aux côtés des rangers pour traquer ceux qui s’en prennent aux espèces menacées.

Il faut dire que cette réserve, d'une superficie de 20 000 km2, abrite notamment la plus grande population de rhinocéros au monde (environ 80 % des spécimens recensés), ce qui en fait, hélas, une cible de choix pour le braconnage.

Crédit photo : Caters news

« Les chiens ont changé la donne car ils sont capables de pister à une vitesse bien supérieure à celle des humains »

Alors petit à petit, l’idée de faire appel au meilleur ami de l’homme pour quadriller cet immense écosystème a fait son chemin sur place, au point que ces chiens font désormais partie de l’équipe des rangers à part entière.

Dès leur plus jeune âge, ils sont dressés et entraînés au sein du Southern African Wildlife College, situé à Hoedspruit, afin de remplir leur mission, qu’ils démarrent généralement lorsqu’ils sont âgés de 18 mois.

Et ça marche ! Car depuis que ces derniers accompagnent les rondes des « gardiens du temple », ils ont en effet permis de sauver 45 rhinocéros.

« Dans les zones où le Southern African Wildlife College, le taux de réussite des chiens est d’environ 68 % (…) contre 3 à 5 sans présence canine », affirme ainsi Johan van Straaten, l’un des membres des « Master K-9 », qui consacrent leur vie au dressage de ces chiens pas comme les autres.

« Les chiens traqueurs ont changé la donne car ils sont capables de pister à une vitesse bien supérieure à celle des humains, sur des terrains où les meilleurs pisteurs humains perdraient leur sang-froid », poursuit l’intéressé.

« Le projet contribue ainsi à assurer la survie de la riche biodiversité de l’Afrique australe et de sa faune, y compris les rhinocéros, qui ont été gravement touchés par la criminalité liée aux espèces sauvages », précise-t-il enfin.

Découvrez, sans plus attendre, quelques clichés de ces héros à quatre pattes.

Crédit photo : Caters news

Crédit photo : Caters news

Crédit photo : Caters news

Crédit photo : Caters news

Crédit photo : Caters news

Source : LadBible
Plus d'articles
À lire aussi