Les tortues n'avaient plus autant pondu depuis 20 ans en Thaïlande, sur les plages désertées par les touristes

212Kpartages

Les Thaïlandais observent une recrudescence des naissances de tortues marines sur leurs plages. Un phénomène qui s'explique par l'arrêt brutal du tourisme provoqué par la pandémie de coronavirus.

Depuis que des mesures de confinement ont été décidées aux quatre coins du monde pour endiguer la propagation du Covid-19, un phénomène que l’on ne soupçonnait pas a été observé dans plusieurs régions.

Les animaux sauvages, enfin débarrassés de la présence humaine, reprennent en effet peu à peu possession de certains endroits qu’ils avaient dû délaisser depuis des années.

Dernier exemple en date, celui des tortues luth !

Crédit photo : Andamansky / Shutterstock

« Un très bon signe car de nombreuses zones de reproduction ont été détruites par l’homme »

Ces rares tortues marines profitent de l’absence des êtres humains et se réapproprient les plages désertées de Thaïlande, afin d’y pondre leurs œufs.

Selon des écologistes locaux, il s’agit même d’un événement exceptionnel car de tels épisodes de ponte n’avaient plus été observés depuis deux décennies. On parle d’ailleurs d’un record d’éclosions !

« C’est un très bon signe pour nous car de nombreuses zones de reproduction ont été détruites par l’homme », s’est réjoui Kongkiat Kittiwatanawongassure, directeur du centre de biologie marine de Phuket.

Le tourisme de masse ayant été réduit à néant par l’épidémie de coronavirus, les plages désormais désertes accueillent donc de nouveau les tortues pondeuses.

Pas moins de onze nids de tortues ont ainsi été repérés par les autorités depuis le mois de novembre, du jamais vu depuis 20 ans.

Fin mars, le personnel du parc national de la province de Phang Nga, située au sud-ouest sur la côte de la mer d’Andaman, a par ailleurs recensé 84 jeunes tortues sur le rivage.

« Les tortues ont un risque élevé d’être tuées par des engins de pêche et par les humains qui perturbent la plage », a rappelé Kongkiat Kittiwatanawongassure.

L’absence d’activité humaine facilite donc la reproduction et la survie de ces tortues sauvages.

Pour rappel, la Thaïlande compte à ce jour 2 765 cas avérés de Covid-19 et 47 morts.

Source : Reuters
Plus d'articles