Des chauffeurs de taxis bordelais emmènent deux enfants dans les Yvelines gratuitement pour les fêtes de Noël

1 870partages

En ces périodes de grèves pendant les fêtes de Noël, on dirait que l’entre-aide a pris le dessus. Après qu’un bon samaritain a décidé de donner son billet de train à une jeune femme qui s’était vue interdite l’entrée à un TGV, ce sont des taxis de Bordeaux qui ont sauvé le Noël de plusieurs familles.

Flavio et Paolo, 11 et 10 ans, sont frères et habitent dans le département de la Gironde avec leur maman. Il était prévu que les deux frères passent leurs vacances de fin d’année chez leur papa qui habite Montigny-le-Bretonneux, dans les Yvelines.

Cependant, grève de la SNCF oblige, leur train a été annulé. De plus, peu de trains avec des places réservées pour les enfants non accompagnés étaient disponibles et ont vite été prises d’assaut. Une situation compliquée dans laquelle Flavio et Paolo, comme de nombreux autres enfants, se retrouvent.

Des vacances qui auraient rapidement pu tomber à l’eau si des taxis bordelais ne s’étaient pas démenés pour emmener les garçons à bon port.

Les taxis bordelais accompagnés de Flavio et Paolo. Crédit : Éric Roulière-Laumonier

« C’était inconcevable qu’en 2019, des enfants restent sur le carreau »

Éric Roulière-Laumonier, chauffeur de taxi à Macau-en-Médoc, au nord de Bordeaux, est à l’origine de ce voyage un peu spécial. Touché par les milliers de cas d’enfants qui ne pourront pas avoir la chance de fêter Noël auprès de leurs proches aux quatre coins de la France, Éric lance une opération. Il propose, avec l’aide de ses collègues, d’emmener des enfants bloqués par la grève partout en France et ce, gratuitement. Une occasion en or. Son message est posté sur les réseaux sociaux vendredi et les départs sont fixés au lendemain matin.

Ce jour-là, quatre enfants (dont Flavio et Paolo) accompagnés de leur famille attendent Éric et ses collègues. Séparés en deux voitures, les deux groupes d’enfants se retrouvent chacun avec deux chauffeurs, comme la sécurité l’impose pour les mineurs. Tandis qu’Éric et son collègue Lawax partent pour Toulouse, ce sont Jean-Luc et Nicolas qui viennent prêter main forte pour emmener les deux frères chez leur père. Direction les Yvelines pour 550 kilomètres de trajet.

« Nous ne sommes pas des casseurs de grèves. Nous n’avons rien contre les cheminots. C’est juste que pour nous, c’était inconcevable qu’en 2019, des enfants restent sur le carreau », s’expliquent les taxis bordelais. « Mes parents étaient eux-mêmes divorcés, raconte Éric. Petit, je me souviens d’un voyage qui avait duré près d’une journée pour retrouver ma famille… ». C’est sur ces traces que le voyage des deux frères allait s’effectuer.

Avec la voiture de Donald Trump

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le voyage fut des plus confortables pour les garçons. « On est arrivé avec une Jeep Escalade noire. C’est une grosse voiture américaine, la même que Donald Trump », raconte Jean-Luc, l’un des chauffeurs des deux garçons. Installés confortablement, Flavio et Paolo prennent le départ avec leurs chauffeurs à 10 heures avant d’arriver à destination à 14h30 à Rambouillet. « C’était plus simple de les déposer là. Pour les provinciaux comme nous, aller en banlieue parisienne c’est toujours l’aventure », plaisante le chauffeur.

Falivo et Paolo. Crédit : Éric Roulière-Laumonier

Mission accomplie pour Jean-Luc et Nicolas qui ont permis aux deux jeunes garçons de passer les fêtes de Noël avec leur papa et leur grands-parents. « S’ils n’étaient pas venus, nous n’aurions pas pu voir nos petits-enfants pour Noël », raconte leur grand-mère Claudine qui n’a pas manqué de poster la belle histoire sur la page Facebook consacrée à Montigny-le-Bretonneux.

Un gros cadeau de Noël avant l’heure quand on sait que sans l’acte de générosité d’Éric et ses collègues, le trajet aurait en tout et pour tout coûté 1500 euros. Une somme que le Syndicat des taxis de Bordeaux et de Gironde devrait en partie prendre en charge afin de régler les frais d’essence.

Cependant, il s’agit d’un cadeau qui n’a pas de prix pour ces chauffeurs girondins au grand cœur : « on n’a rien fait d’extraordinaire. Quand on peut aider, on n’hésite pas. Il y a toujours eu une dimension humaine dans notre métier », déclare Jean-Luc, qui partira à la retraite pendant les fêtes. Une belle façon de finir une carrière.

Le geste des chauffeurs de taxis bordelais n’a pas manqué de faire parler sur les réseaux sociaux où de nombreuses personnes ont salué leur générosité. « Nous avons reçu beaucoup de messages de félicitations, raconte Éric. Des gens de Lyon ou de Bretagne nous ont contactés. À chaque fois, j’avais les larmes aux yeux », avoue-t-il.

L'autre groupe composé d'Éric et Lawax avec les enfants. Crédit : Éric Roulière-Laumonier

Source : Le Parisien
Plus d'articles