Des chiens sauvés du commerce de la viande en Chine atterrissent à New York pour rencontrer leurs nouvelles familles

33Kpartages

Le week-end dernier, l’aéroport international John-F.-Kennedy a été le théâtre d’une scène particulièrement émouvante. Des chiens sauvés du commerce de la viande en Chine ont rencontré leurs nouveaux propriétaires.

Vendredi 27 novembre, l’émotion était au rendez-vous à l’aéroport JFK (New York) après l’arrivée d’une première cargaison de 34 chiens destinés à être tués pour leur viande.

Le lendemain, un deuxième avion contenant 45 chiens a également atterri sur le sol américain. Les 79 canidés ont fait le voyage depuis la Chine pour rencontrer leurs nouveaux maîtres.

Crédit Photo : Paul Martinka/NYP

Crédit Photo : Paul Martinka/NYP

Crédit Photo : Paul Martinka/NYP

Une association est à l’origine de ce sauvetage

Les chiens ont été secourus par l’association américaine No Dogs Left Behind. Cette organisation s’évertue à sauver des chiens du commerce de la viande en Chine et de leur trouver un nouveau foyer aux États-Unis.

« C’est de loin le plus gros transport que nous ayons effectué. Ces chiens… sont mes héros, les adoptants sont mes héros qui attendent leurs chiens depuis près d’un an maintenant », a indiqué Jeffrey Beri, le fondateur de l’association.

Avant d’ajouter: « Chaque chien qui se promène dans les rues est un ambassadeur du mouvement sans cruauté pour lequel nous nous battons ».

Crédit Photo : Paul Martinka/NYP

Crédit Photo : Paul Martinka/NYP

Malheureusement, sept toutous censés faire partie du voyage sont décédés en Chine. Jeffrey Beri a donc décidé d’ouvrir une enquête et a informé les familles qui attendaient de les adopter.

Des milliers de chiens sauvés

Depuis 2017, les bénévoles ont libéré des milliers de chiens des griffes de trafiquants d’animaux. Dans certains cas, Jeffrey et son équipe utilisent des drones pour repérer et traquer les marchands de viande de chien. Son organisation gère aussi un refuge pour animaux à Pékin.

Le président de No Dogs Left Behind prévoit également d’amener 135 autres chiens aux États-Unis en 2021 :

«Les lois mondiales sur le bien-être des animaux sont en règle et jusqu'à ce que cela se produise, nous continuerons à nous battre. Nous sanctionnerons et nous boycotterons jusqu'à ce que le changement se produise», a-t-il confié.

Crédit Photo : Paul Martinka/NYP

Crédit Photo : Paul Martinka/NYP

Plus d'articles
À lire aussi