Des Polonais allument une lumière verte en solidarité avec les migrants, pour leur offrir un logement, un repas ou des vêtements

974partages
Bouton whatsapp

Alors que la Pologne et la Biélorussie font face à une grande crise migratoire, certains habitants Polonais ont décidé de venir en aide aux migrants. Pour cela, ils allument une lumière verte chez eux, pour montrer qu’ils peuvent accueillir des réfugiés.

Crédit photo : @ostaszewskamaja_official

Depuis quelques semaines, des milliers de migrants sont bloqués à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie. Ces réfugiés originaires du Moyen-Orient ont quitté leur pays dans l’espoir d’avoir une vie meilleure, mais ils n’ont pas pu être accueilli en Biélorussie et ne peuvent pas rentrer en Pologne. Ils sont donc bloqués à la frontière et vivent dans des conditions déplorables, dans des camps de fortune.

Tandis que la Pologne a déclaré l’état d’urgence dans le pays, interdisant aux non-résidents et aux journalistes de se rendre à la frontière, l’Union Européenne accuse le président biélorusse d’avoir orchestré l’arrivée de ces migrants. En effet, celui-ci aurait provoqué une crise migratoire dans le but de se venger des sanctions occidentales.

Pour aider les migrants dans ces conditions difficiles, des Polonais ont lancé une initiative solidaire, en attendant que des solutions soient trouvées.

Une lumière verte pour accueillir les migrants

Crédit photo : @przystanek.margo

Les habitants Polonais qui vivent à la frontière ont la possibilité d’allumer une lumière verte chez eux, pour signifier aux migrants qu’ils peuvent les aider. Ainsi, si un réfugié aperçoit une lumière verte dans un logement, il peut s’y rendre pour recevoir un abri, de la nourriture ou des vêtements chauds. Cette initiative solidaire a été prise par Kamil Syller, un avocat polonais, qui a baptisé ce mouvement « feu vert ».

« Les autorités polonaises, en promulguant des régulations draconiennes et en légalisant les expulsions, sont responsables de la mort des réfugiés. Nous autres qui habitons dans la zone frontalière, sommes témoins des drames et des souffrances humaines. Nous ne devons pas être dans le calcul, nous devons rester humains », a déclaré Kamil Syller.

Actuellement, on estime que plus de 2 000 migrants se trouvent à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie.

Crédit photo : @jagodastach

Source : Euronews
Bouton whatsapp