Des salariés d'Airbus fabriquent bénévolement une prothèse pour une fillette de 9 ans, née sans avant-bras droit

Par
1 227
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Direction aujourd’hui le sud ouest de la France et plus précisément la commune de Lavaur, dans le département du Tarn, pour la belle histoire du jour.

Âgée de 9 ans, Lou est une fillette comme les autres, à ceci près qu’elle est née sans avant-bras droit. Un handicap qui a très vite nécessité le port d’une prothèse, ce qui n’est pas toujours chose aisée pour une enfant confrontée au regard des autres.

Et pour ne rien arranger, cet objet - il est vrai peu esthétique - avait tendance à effrayer ses petits camarades. Mais aujourd’hui, ses craintes sont de l’histoire ancienne puisque Lou porte désormais fièrement une belle prothèse colorée, qui lui a généreusement été offerte par des… salariés d’Airbus.

La prothèse a en effet été confectionnée bénévolement par des employés du constructeur aéronautique. Ces derniers l’ont ainsi dessinée avant de la fabriquer à l’aide d’une imprimante 3D.

Rien de tout cela n’aurait été possible sans l’appui de l’association E-Nable, qui œuvre au quotidien pour que des familles frappées par le handicap puissent avoir accès à des prothèses gratuitement, en les mettant en contact avec des fabricants.

« C’est elle qui nous a mis en contact avec Airbus, elle qui a payé la prothèse», explique Virginie, la maman de Lou, à nos confrères de la Dépêche.

« Je ne remercierai jamais assez ses salariés qui ont donné du temps pour ma petite Lou »

Aussitôt informé de la situation, Denis Tur, manager chez Airbus, n’a pas hésité une seconde et a accepté de venir en aide à la famille de la fillette.

« Dès que j’ai entendu parler de Lou, j’ai lancé le projet, soutenu par Airbus pour aider à la médiatisation de cette association et mieux faire connaître les malformations que connaissent bien des enfants », raconte l’intéressé.

« J’ai proposé une formation sur des imprimantes 3D aux salariés. Mais l’objectif n’était pas de faire des petites marionnettes mais de réaliser une prothèse pour une enfant. C’est un tout autre projet », poursuit-il.

Sur les 80 salariés s’étant portés volontaires pour le projet, seuls 8 ont été retenus avec la consigne de respecter les desiderata de la petite fille.

« On avait un cahier des charges imposé par Lou. Elle voulait du violet, du blanc, du gris et un fer à cheval gravé car elle adore l’équitation», précise encore Denis Tur.

Et le résultat est à la hauteur des attentes de la fillette, pour le plus grand bonheur de sa maman. « C’est vraiment extraordinaire, cette solidarité. Je ne savais pas que c’était possible (…) Il fallait voir ses yeux il y a quinze jours, quand tous ces bénévoles sont arrivés avec cette prothèse et que toutes ses demandes avaient été réalisées. », se remémore-t-elle, non sans une certaine émotion.

« Tout cela, c’est grâce à E-Nable et ses salariés d’Airbus. Je veux dire à tous les parents qui sont dans mon cas, qu’ils contactent cette association» ajoute-t-elle.

Et de conclure : « On se sent tellement seul, isolé, démuni face à ce qui arrive à nos enfants. Elle nous accompagne sur des projets concrets comme celui de Lou. Et je ne remercierai jamais assez tous ses salariés qui ont donné du temps bénévolement pour ma petite Lou. ».

Source : La Dépêche
Commentaires