Euro 2020 : « on a frôlé le drame » après le crash d'un ULM avant France-Allemagne

Hier soir, vous avez été plus de 15 millions de téléspectateurs (avec un pic à 17 millions en fin de rencontre) devant le premier match de l’équipe de France face à l’Allemagne pour l'Euro 2020. Si le dénouement a été heureux pour la bande de Didier Deschamps, le début aurait pu très mal se passer avec le crash d’un ULM quelques minutes avant le coup d'envoi.

Crédit : Franck Fife/ AP/ SIPA

Pour leur premier match dans l’Euro, les Bleus ont fait fort et les audiences aussi. 15 millions de fans étaient devant leur écran pour assister à un début fracassant. Quelques minutes avant le coup d’envoi de France-Allemagne, un engin volant s’est dirigé droit vers l’Allianz Arena.

Le petit ULM, commandé par un militant Greenpeace, a manqué de peu de s’écraser dans les tribunes du stade. Alors que l’ULM survole le stade de Munich, il heurte un câble de la « spider-cam », cette caméra qui permet de filmer des plans aériens. Son pilote perd les commandes et frôle les tribunes.

Il parvient toutefois à reprendre les commandes avant d’atterrir, sans dégâts, sur la pelouse du stade.

« Ça aurait pu être plus grave » selon Didier Deschamps

Crédit : Alexander Hassenstein/ AP/ SIPA

Si le pire a pu être évité, on dénombre néanmoins une personne sonnée dans les tribunes. Cette dernière a dû être emmenée par les secours tandis que le militant Greenpeace a été interpellé. Sur la voile de ce dernier, on pouvait lire « Kick Out Oil », soit « Dehors le pétrole ».

Bien que le message soit noble, il n’est pas sûr que c’est ce qu’on retiendra de cet incident. Lors de la conférence de presse d’après-match, Didier Deschamps a confié avoir eu un moment de panique : « En me réfugiant avec Guy Stéphan, j’ai heurté le banc. J’ai une petite bosse, ce n’est rien. On a frôlé le drame. Ça aurait pu être plus grave. Ça n'a pas lieu d’être. Ça n’a pas de conséquences heureusement », concède le sélectionneur aux premières loges lors du crash.

Du côté Allemand, la réaction ne s’est pas fait attendre : « Cette personne s’est mise elle-même en danger et en a blessé d’autres, raconte, furieux, Jens Grittner, le porte-parole de la Fédération allemande. De notre point de vue, c’est inacceptable. Les conséquences auraient pu être beaucoup plus graves ».

Dans la foulée, Greenpeace a publié un message sur Twitter pour s’excuser de cet incident.

Source : 20 Minutes
À lire aussi