« Déshonneur », « infamie », « honte » : la grosse colère de François Ruffin après le rejet d'une loi pour les élèves handicapés

Par
9 920
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Ce jeudi 11 octobre, le député de La France Insoumise, François Ruffin, s’est encore fait remarqué en fustigeant avec véhémence le rejet d’une loi destinée à favoriser l’insertion des élèves handicapés dans le système de l’éducation nationale.

Ce texte de loi n’était pas même de son initiative mais François Ruffin est le genre député rare qui prend très à cœur les intérêts des citoyens. Hier, l’Assemblée nationale a rejeté une proposition de loi, portée par un député Les Républicains, Aurélien Pradié, favorisant « l’inclusion des élèves en situation de handicap ».

La proposition prévoyait notamment la création d’un statut unique « d’accompagnant à l’inclusion scolaire », mieux rémunéré, pour les auxiliaires de vie scolaire (AVS) ou les accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) qui sont aujourd’hui des fonctions précaires, et donc peu prisées.

Le député LR rappelait pourtant dans l’hémicycle, au moment de défendre son texte, que « le nombre d’élèves en situation de handicap accueillis est passé d’environ 100 000 en 2006 à 340 000 en 2018 ». En effet, lors de cette rentrée scolaire 2018, ce sont plusieurs centaines d’enfants qui n’étaient pas encore scolarisés, faute d’accompagnement.

Un contexte qui a poussé certains parents à des actions coups de poing, comme à Wattignies ou au Mans, où, respectivement, un père et deux mères sont montés sur une grue pour crier leur ras-le-bol de ne pas pouvoir scolariser leurs enfants handicapés.

« Personne ne peut décemment regarder dans les yeux ces familles, ces enfants, ces adolescents, ces accompagnants et leur dire que l’urgence est ailleurs » argumentait Aurélien Pradié.

Face à la proposition de cette loi, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, soutenu par Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat aux personnes handicapées, ont souligné que des mesures avaient déjà été prises dans ce sens et que donc ce nouveau texte proposé ne nécessitait pas forcément un débat.

Face à cela, François Ruffin, député de la France Insoumise, s’est complètement indigné et n’a pas fait dans la langue de bois, comme d’habitude : « Vous n’avez pas honte ? Honte de votre paresse ? Honte de votre sectarisme ? Nous avons dans le pays des femmes, des milliers de femmes qui accompagnent les enfants handicapés dans les écoles. Elles sont sous-payées, avec des contrats ultra-précaires. Pour changer ça, quelle proposition de loi avez-vous porté ? Rien ! Aucune ! » a-t-il exprimé, en reprochant aux députés LREM de voter contre « comme des Playmobil ».

« J’espère que le pays ne vous le pardonnera pas » ajoute-t-il avec véhémence en promettant de publier les noms de ceux qui ont voté le rejet : « Ils circuleront à travers la France. Et ce vote, j’en suis convaincu, vous collera à la peau comme une infamie ».

VIDEO : Le « violentomètre » permet aux couples de mesurer la violence dans leur relation
Assemblée nationale Loi
Commentaires