Éruption de l'Etna : les photos impressionnantes du volcan illuminant la nuit sicilienne

3 384partages

Le volcan le plus actif d’Europe est entré en éruption le 16 février dernier. En quelques jours seulement, l’Etna est entrée sept fois en éruption, et ce spectacle nous a offert de sublimes photos.

Crédit : Getty images.

Les vagues d’éruption de l’Etna se sont multipliées en l’espace d’une semaine. Durant ce court lapse de temps, le volcan, du haut de ses 3 300 mètres, a craché sa lave rougeâtre. Des panaches de fumée se sont aussi déversés dans le ciel sicilien, offrant alors aux photographes amateurs des clichés de toute beauté.

Une impression mystique

Sur les nombreux clichés dévoilés, il en est un qui a tout particulièrement attiré l’attention. Pris au pied de l’Etna, dans la ville de Milo, le cliché offre une vue remarquable sur le spectacle qui s’y déroule.

Alors qu'au premier plan, on peut apercevoir la ville de Milo, avec ses maisons, ses arbres, ses réverbères, ses palmiers et sa statue, c’est au second plan que tout se joue. Les laves jaunes et rouges, lumineuses, se déversent le long du volcan, donnant l’impression qu’elles s’apprêtent à engloutir les habitations plus bas.

Par ailleurs, ce qui retient l’attention dans ce cliché est l’association de la statue religieuse et le déversement de laves à côté. « Je pense que le photographe a construit sa composition à partir de cette colonne, de cette statue religieuse. Le Saint est au même niveau que le sommet du volcan », explique Caroline d’Avout du service photo des Échos, à France Culture.

« C’est assez étonnant et captivant, inquiétant aussi. Et cela donne une impression mystique ; on se demande si c’est la colère des Dieux, si la ville va être engloutie dans les minutes qui suivent », imagine-t-elle. Les plus superstitieux d’entre nous pourraient ainsi y voir un signe. Une photo qui montre toute la fragilité de la ville de Milo.

Crédit : Ansa/ AFP.

Des villes recouvertes de cendres volcaniques

Si Milo a été particulièrement épargnée par ces coulées de lave, les villes voisines Giarre, Fornazzo, Santa Venerina mais aussi Milo ont été touchées par les retombées de cendres volcaniques.

Ces dernières sont venues tapisser les villes de leur couleur noire. Un spectacle étonnant auquel ont pu assister les habitants, juste avant que l’Etna ne replonge dans un silence le 24 février.

Crédit : Getty images.

Crédit : Getty images.

Crédit : Getty images.

Crédit : Getty images.

Crédit : Reuters.

Source : France Culture