Le premier écomusée sous-marin de France vient de voir le jour à Cannes

1 329partages

Ce jeudi 28 janvier, la ville de Cannes a accueilli le premier musée subaquatique de France. Pour l’occasion, ce sont six statues signées de l’artiste britannique Jason deCaires Taylor qui ont été immergées au bord de l’île Sainte Marguerite. Ce projet unique a évidemment un but culturel, mais également un objectif écologique.

Crédit : Jason deCaires Taylor

Publicité

De la réflexion à la création en passant par la conception, il aura fallu deux longues années de développement pour que le premier écomusée sous-marin français voie enfin le jour. Les six sculptures plongées au fond de la mer ont été imaginées sur la thématique du masque (celui du carnaval et non pas celui pour lutter contre la propagation de la Covid-19, ndlr) et représentent les visages de plusieurs Cannois. Elles ont été directement taillées dans du ciment au pH neutre et mesurent 2 mètres de hauteur pour un poids moyen de 10 tonnes chacune.

Dès l’arrivée des beaux jours, quand l’eau de la mer Méditerranée commencera à se réchauffer, les plongeurs curieux pourront profiter librement du spectacle en étant simplement munis d’un masque et d’un tuba. L’écomusée subaquatique occupe une zone allant de 84 à 132 mètres de la plage à travers laquelle les statues ont été déposées entre 3 et 5 mètres de profondeur. Et quand on connaît la clarté de l’eau sur la Côte d’Azur, cela veut dire qu’elles seront largement visibles. On ne sait pas vous, mais nous, on a hâte de découvrir ce spectacle de nos propres yeux !

Crédit : Jason deCaires Taylor

Un objectif écologique

En plus d’être belles et d’apporter une expérience culturelle différente et insolite, les œuvres de Jason deCaires Taylor ont aussi été pensées pour préserver la faune et la flore marine locale qui pourra en faire son habitat. Au fil des années, ces immenses structures de ciment offriront aux scientifiques l’occasion d’observer l’évolution de cette biodiversité. Mais la dimension écologique du projet ne s’arrête pas là. En effet, dorénavant, les bateaux de pêche et de plaisance n’auront plus le droit de naviguer dans cet espace naturel désormais protégé. Cette mesure permet notamment de multiplier par quatre la zone de baignade, pour le plus grand bonheur de tous.

Crédit : Jason deCaires Taylor

Une très bonne nouvelle n’est-ce pas ?

Source : Easy Voyage
Plus d'articles
À lire aussi