Le prix du paquet de cigarettes pourrait encore augmenter avec la mise en place d'une « taxe mégot » destinée à réduire la pollution

Par
3 005
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Tous les ans, deux milliards de mégots sont jetés rien qu’à Paris, ce qui fait de nos cigarettes une source de pollution indéniable et considérable. Le mois dernier, pas moins de 23 000 mégots étaient ramassés en 90 minutes par des bénévoles aux abords de la Villette, à Paris. Un triste record qui témoigne de l’ampleur du phénomène.

À présent, pour réduire cette pollution, le gouvernement envisage de faire encore grimper le prix du paquet de cigarettes, gravitant actuellement autour de huit euros, à l’aide d’une nouvelle « taxe mégot ».

En France, 30 milliards de mégots sont jetés par terre chaque année. Crédit photo : Sr Michelle Mathias / Shutterstock


Ce matin, mardi 24 avril 2018, Brune Poirson, secrétaire d’État à la Transition écologique, a vendu la mèche au micro de BFMTV concernant cette fameuse « taxe mégot » qui, d’avance, irrite les fumeurs. Celle-ci sera, selon les termes de Mme Poirson, directement « répercutée sur le prix du paquet de cigarette », qui continuera ainsi à augmenter, après la hausse qui l’a élevé à huit euros en février dernier. La secrétaire d'Etat précise que cette hausse ne devrait cependant être de l'ordre de quelques centimes de plus, uniquement. Elle ajoute :

« Vous ne trouvez pas ça normal que ceux qui fument, hé bien ce soient eux qui portent, qui pour le coup fassent les frais, même si en plus ça va être des montants très modestes, on va parler de un centime sur le paquet de cigarettes, très probablement, mais que ce soient eux qui paient pour la pollution qu'ils engendrent, plutôt que l'ensemble de la société, et l'ensemble des Français ? »

Cette nouvelle montée des prix est en lien avec le nombre gargantuesque de mégots jetés par terre, estimés par le Parisien à 3400 milliards à l’échelle du monde par an, qui doivent être chaque jour ramassés par les services de nettoyage, nécessitant un effort conséquent de leur part, et un effort financier de la part des villes embauchant des personnes pour rendre nos rues plus propres.


Ainsi, cette hausse des prix constitue une sorte d’écoparticipation. Mais les fumeurs ne seront pas les seuls à débourser quelques deniers supplémentaires, puisque Brune Poirson a affirmé que les cigarettiers devront peut-être verser également « un centime par paquet ». Édouard Philippe, le Premier ministre, livrait justement hier une liste de cinquante mesures diverses, parmi lesquelles la volonté de mettre en place un recyclage des cigarettes, que la nouvelle hausse des prix devrait permettre de financer.

Il y a quelques jours, nous vous parlions justement d’une start-up qui avait mis au point une manière ingénieuse de recycler vos mégots. 

Source : BFM
Cigarettes Taxe Pollution Recyclage Environnement Écologie
Commentaires