Le prix Goncourt des lycéens 2020 récompense « Les Impatientes » de l'auteure Djaïli Amadou Amal

Le cadet du Prix Goncourt a rendu son verdict ce mercredi. C’est l’auteure camerounaise Djaïli Amadou Amal qui a été sacrée avec son livre fort, Les Impatientes.

La lauréate du prix Goncourt des lycéens 2021 Djaïli Amadou Amal. Crédit : Getty Images.

À voir aussi

Après la remise virtuelle du prix Goncourt 2021 à Hervé Le Tellier et son livre L’Anomalie, ce sont les lycéens qui ont désigné leur grande gagnante pour le Goncourt des lycéens. Pour cette 33ème édition, Djaïli Amadou Amal succède à Karine Tuil et son roman Les choses humaines.

L’auteure camerounaise s’est démarquée parmi les 14 romans en lice. Pour départager les cinq finalistes et désigner le vainqueur de cette édition, un jury national de lycéens s’est réuni ce mercredi 2 décembre pour délibérer. Les Impatientes a été plébiscité par 2000 lycéens, chargés de plonger dans une lecture assidue.

Et comme son confrère adulte, c’est par visioconférence que la remise du prix a été faite.

Le point de vue des femmes

Djaïli Amadou Amal devance donc les quatre autres finalistes : Hervé Le Tellier (prix Goncourt pour L’Anomalie), Lola Lafon (Chavirer), Maud Simonnot (L’enfant céleste), Camille de Toledo (Thésée, sa nouvelle vie) et Miguel Bonnefoy (Héritage).

Les Impatientes est un roman difficile inspirée de la vie de l’auteure, femme de culture peule, mariée de force à 17 ans et contrainte de vivre dans une société patriarcale. L’auteure se penche sur trois protagonistes féminins livrées à un destin que l’auteure dénonce.

« Je suis une femme africaine, je vis au Cameroun et j’ai donc décidé de parler cette société du point de vue des femmes car on ne donne pas suffisemment la parole aux femmes et surtout pas dans le Sahel », raconte-elle à l’AFP.

C’est dans la littérature que Djaïli Amadou Amal se réfugie lors de ses deux mariages oppressants. Mariama Bâ et Seydou Badian Kouyaté sont les auteurs qui la poussent à franchir le pas de l’écriture.

C’est en 2010 que sa première œuvre Walaande, l’art de partager un mari rencontre le succès dans son pays d’origine. Les thèmes de prédilection de Djaïli Amadou Amal sont la place des femmes dans une société patriarcale au Sahel, la violence qui en résulte et son emprise sur les jeunes filles : « le mariage précoce et forcé comme l’une des premières violences, le viol conjugale qu’on ne veut pas reconnaître comme tel, les violences physiques et enfin la polygamie comme violence morale », complète l’auteure qui souhaite « une prise de conscience des femmes ».

Les Impatientes est publiée depuis septembre 2020 aux éditions Emmanuel Collas.