Paraplégique, Robert Marchant a gravi le Mont Ventoux par la force des bras

1 025partages

Malgré sa paraplégie, Robert Marchant, ancien gymnaste de Champigny, a réussi l’exploit de grimper par la seule force des bras le Mont Ventoux.

Robert Marchant (au centre) et ses compagnons de route. Crédit : Ça roule vers Saint-Jacques/ Facebook

Pour Robert Marchant, son handicap n’est pas un frein à ses (nombreux) objectifs. Depuis qu’il est devenu paraplégique à l’âge de 22 ans seulement lors d’une démonstration de gym, l’ancien sportif a montré qu’il en avait encore sous la pédale.

Après avoir effectué le parcours de Saint-Jacques-de-Compostelle et ses 850 km de chemin en 2018, c’est au célèbre Mont Ventoux que Robert Marchant a souhaité s’attaquer.

Crédit : Ça roule vers Saint-Jacques/ Facebook

Le parcours du célèbre sommet des Alpes, passage emblématique du Tour de France, s’est effectué mercredi 1er septembre.

« Le sommet du Mont Ventoux a été atteint après 4h30 de montée »

Crédit : Ça roule vers Saint-Jacques/ Facebook

Entouré d’une belle brochette de copains (Jacques Bouanich, Lionel Boni, anciens gymnastes, et Gilou Loiselay) et de férus de cyclisme, Robert Marchant a souhaité marquer le coup pour fêter ses 70 printemps.

Pour parvenir à son objectif, le nouveau septuagénaire a vu son fauteuil quelque peu modifié. Une fourche spéciale, composée d’une roue, était fixée à l’avant de son fauteuil. Et ce n'est que par la seule force de ses bras que Robert Marchant et ses compagnons de route ont atteint le sommet du Mont Ventoux en 4h30. Une franche réussite quand on sait qu’il faut traverser plusieurs mètres, voire kilomètres, de dénivelés avant d'arriver au sommet.

« Le sommet du Mont Ventoux a été atteint après 4h30 de montée. J’étais sacrément bien accompagné (et vous, derrière vos écrans, étiez dans mes pensées). Une belle histoire de sport, et d’amitié », s’est-il fendu d’un touchant message sur Facebook.

Malgré les quelques galères rencontrées, Robert Marchant prévoit déjà une prochaine excursion : grimper le Puy de Dôme.

Crédit : Ça roule vers Saint-Jacques/ Facebook

Crédit : Ça roule vers Saint-Jacques/ Facebook

Crédit : Ça roule vers Saint-Jacques/ Facebook

Source : Le Parisien