Un bébé tayra, originaire d'Amérique centrale et du sud, est né dans un zoo français pour la première fois

Dans la Sarthe, le zoo de Pescheray a assisté à la naissance d’un bébé tayra, aussi appelé martre à tête grise. Cette espèce est originaire d’Amérique centrale et du sud, et le nouveau-né se porte bien.

Crédit photo : Zoo de Pescheray

Au zoo de Pescheray, dans la Sarthe, un bébé tayra est né le 15 août dernier. Cette espèce, aussi appelée martre à tête grise, est originaire d’Amérique centrale et du sud, et fait partie de la famille des mustélidés. À l’âge adulte, les tayras peuvent peser entre 3 à 6 kilos et mesurer jusqu’à un mètre de long, du museau à la queue.

En 2019, un bébé tayra était déjà né dans le zoo de Pescheray, mais il n’avait pas survécu.

« L’espèce tayra est présente à Pescheray depuis 2014. Nous avions deux femelles. Après l’arrivée d’un mâle en 2018, nous avions eu une première naissance, un an plus tard. Mais le petit n’a eu que quelques heures de vie. Ce fut un échec parce que la femelle n’a pas su s’en occuper », a regretté Anthony Ciréfice, le responsable du zoo.

Crédit photo : Zoo de Pescheray

Naissance d’un bébé tayra, une première en France

En février dernier, le parc zoologique a accueilli un mâle provenant d’un zoo de République Tchèque. C’est ainsi que le zoo a accueilli un nouveau bébé tayra, dont le sexe est encore inconnu. Pour le moment, le nouveau-né est aveugle, car les petites martres à tête grise ouvrent généralement les yeux à un mois et demi, et elles sont ensuite sevrées à l’âge de trois mois.

Crédit photo : Zoo de Pescheray

On compte très peu de tayras dans le pays, et cette naissance réussie est une première en France. « Nous ne sommes que trois parcs à en posséder », a affirmé Anthony Ciréfice.

À sa naissance, le nouveau-né ne pesait que 80 grammes, et le responsable du zoo a avoué qu’il lui donnait « peu de chances de survie au départ ». En effet, la femelle qui a donné naissance au tayra est la même que celle qui n’avait pas su s’occuper de son petit il y a deux ans. Ainsi, quand le nouveau bébé est né, la femelle ne savait pas quoi faire.

« Elle le baladait un peu partout, alors nous avons pris la décision de lui interdire l’accès à l’extérieur, a déclaré le responsable du zoo. Nous avons remis le petit dans son nichoir. L’instinct maternel a alors pris le dessus, la maman s’est calmée. Nous n’intervenons plus, mais nous allons le voir une fois par jour, pour vérifier qu’il se porte bien. »

Depuis que ces mesures ont été prises, les responsables du zoo ont affirmé que le bébé tayra se portait bien, et qu’il grandissait très vite.

Source : Actu