Malnutrition, capitivité... le sombre envers du décor des « éléphants à touristes » en Thaïlande

2 181partages

En Thaïlande, les éléphants ne sont plus exploités dans l’industrie forestière depuis 30 ans. Toujours est-il que ces pachydermes n’ont pas reconquis leur liberté pour autant. En effet, bon nombre d’entre eux se sont retrouvés à travailler dans le tourisme, encore et toujours considérés comme du simple bétail.

  La vérité sur le tourisme d'éléphants en Thaïlande, crédit : Pakwahab/Shutterstock

Dès deux ans, l’éléphanteau est séparé de sa mère. Attaché, parfois privé de nourriture, il est bien souvent violenté jusqu’à ce qu’il obéisse.

Les éléphants sont avant tout une source de revenus pour les dresseurs, en effet, une fois dressés, les pachydermes sont vendus entre 50 000 et 80 000 dollars, soit entre 45 000 et 72 000 euros.

Après avoir dépensé une telle somme d’argent, les acheteurs cherchent à la rentabiliser, souvent par le biais du tourisme. C’est parfois chose aisée, comme pour le parc d’attractions de Mae Taeng qui accueille jusqu’à 5000 visiteurs par jours qui payent chacun 50 dollars pour admirer Suda, l’éléphant peintre, qui enchaîne plusieurs peintures grâce à un pinceau logé dans sa trompe. Tout en sachant que ces peintures sont ensuite vendues jusqu’à 150 dollars l’unité.

 La vérité sur le tourisme d'éléphants en Thaïlande, crédit : Ben Heine/Shutterstock

Les voyageurs sont de mieux en mieux informés sur la réalité que cache le tourisme des éléphants, tout particulièrement pour les promenades à dos de l'animal qui sont de plus en plus boycottées et disparaissent donc graduellement.

Malheureusement, cette activité est remplacée par une autre, la baignade. Celle-ci ne garantit en rien que le traitement de l’animal ait changé. En effet, les camps ont pris le nom de sanctuaire ou refuge mais le tourisme est toujours présent et le dressage reste souvent brutal malgré les apparences.

Ainsi, à Ban Ta Klang, où sont dressés un grand nombre des éléphants du pays, les animaux sont toujours soumis afin qu’ils interagissent avec les visiteurs. Le bilan reste sombre car selon la World Animal Protection, sur les 220 parcs à éléphants du pays, beaucoup assurent apporter des conditions de vie respectueuses de l’animal, mais dans les faits, seule une dizaine le fait réellement.

Aujourd’hui, 4000 éléphants sont en captivité en Thaïlande, soit 30% de plus qu'il y a trente ans. Il est à noter qu’ils sont légalement considérés comme du bétail une fois domestiqués.

 La vérité sur le tourisme des éléphants en Thaïlande, crédit : Wittawat Jaronetaveesup

Source : AFP
Plus d'articles
Dernières news