Un évadé belge envoie une carte postale de Thaïlande à son ancienne prison

3 382partages

Le 19 décembre dernier, Oualid Sekkak et quatre autres détenus de la prison de Turnhout, en Belgique, réalisaient une évasion spectaculaire. Si ses complices ont été appréhendés, il coule des jours paisibles en Thaïlande au point de narguer les autorités belges avec une carte postale.

C’est l’administration pénitentiaire qui a fait cette révélation embarrassante. Oualid Sekkaki, homme belgo-marocain âgé de 26 ans et considéré comme le cerveau de l’évasion, reste le seul encore en liberté.

Un détenu en cavale envoie une carte postale de Thaïlande à son ancienne prison. Crédit photo : Shutterstock / Angyalosi Beata

En effet, trois de ses complices ont été arrêtés en Belgique quelques heures après l’évasion tandis qu’un quatrième a été arrêté aux Pays-Bas au début du mois de janvier. Les cinq hommes s’étaient évadés de la prison de Turnhout en escaladant un mur de six mètres de haut durant la promenade.

De son côté, Oualid Sekkaki a pris la poudre d’escampette vers la Thaïlande comme l’atteste la carte postale qu’il a envoyé, sur laquelle était écrit : « Salutations de Thaïlande ».

20min.ch

En plus de cette carte, le détenu en cavale a également joint le badge d’identification pénitentiaire avec son nom et son prénom. Avant son évasion qui avait fait les gros titres chez nous voisins belges, Oualid Sekkaki purgeait une peine pour sa participation à une fusillade en Belgique à l’été 2015.

Il est aujourd’hui visé par un mandat d’arrêt international, tandis que son frère, Ashraf Sekkaki est surnommé « le roi de l’évasion » par les médias belges après s’être évadé de la prison de Bruges en hélicoptère en 2009.

Plus d'articles