Un homme célibataire adopte une petite fille qui vit depuis un an à l'hôpital

1 626partages

Pablo Fracchia a toujours rêvé de devenir père. Pour ce jeune argentin célibataire issu de la communauté LGBTQ, le chemin a parfois été semé d'embûches. Mais après s'être battu pour réaliser son rêve, Pablo est finalement devenu l’heureux papa de Mia, en attente d’une famille adoptive.

Pablo et Mia. Crédit : Pablo Fracchia/ Instagram.

D’après Pablo Fracchia, travailleur social, bénévole à la Croix Rouge et militant LGBTQ, il n’est pas facile d’être un homme gay dans son pays, l’Argentine.

Très jeune, Pablo rêve de devenir père, mais il se fait à l’idée que sa condition l’en empêchera : « J’ai découvert que j’étais gay, et grandir dans les années 90, et penser à fonder une famille en tant qu’homme gay était quelque chose d’impossible en Argentine », raconte Pablo qui trouvait ce dilemme « super cruel pour un adolescent qui a dû choisir entre être qui il était et abandonner l’un de ses rêves », analyse-t-il pour le site Bright Side.

Pablo se fait vite à l’idée que son rêve est peu réalisable et s’investit de plus en plus avec la Fédération LGBTQ d’Argentine.

Avec eux, Pablo se bat pour mettre en place le mariage pour tous. Un combat qui permet à Pablo de rêver de nouveau à ses ambitions de père. « Après cela, l’idée enfouie depuis longtemps de fonder une famille, mais surtout d’avoir un enfant, m’est lentement revenue à l’esprit », ajoute Pablo.

En 2017, Pablo décide de franchir le pas et se lance dans une procédure d’adoption. « J’ai décidé d’aller de l’avant et j’ai rempli les papiers pour lancer le processus d’adoption ».

Une procédure d’adoption lente

Si Pablo a enfin franchi le pas, il regrette cependant les conditions du processus : « En Argentine, le processus d’adoption n’est généralement pas difficile, admet Pablo, mais il est extrêmement lent ».

Par ailleurs, Pablo déplore les choix de la justice : « Les juges de la famille sont ceux qui choisissent le parent et décident si vous pouvez adopter l’enfant ou non. Donc, en fin de compte, tout dépend si vous avez un juge suffisamment sensible, ouvert et inclusif pour penser qu’un homme gay et célibataire pourrait être un bon parent pour un bébé ».

Ainsi, Pablo pense avoir peu de chances d’être désigné.

Pablo est devenu le papa de la petite Mia

Pablo et Mia. Crédit : Pablo Fracchia/ Instagram. 

En 2019, durant le processus lancé par Pablo, le juge lui apprend qu’une petite fille de 10 mois vit à l’hôpital depuis tout ce temps pour un problème gastro-intestinal qui doit être traité.

La famille de la petite Mia étant dans l’incapacité de subvenir aux frais de l’hôpital, le tribunal de la famille a décidé de la placer dans une « famille adoptive/ hôpital mis à disposition par le système pour les enfants ayant des problèmes de santé ».

Pablo et Mia. Crédit : Pablo Fracchia/ Instagram. 

Après une longue attente qui opposait Pablo à quatre couples, le jeune argentin a finalement été choisi par le juge pour être le parent adoptif de la petite Mia : « Le lendemain, je me suis rendue à l’hôpital pour la rencontrer (je n’avais jamais vu Mia, même pas en photo) ».

La rencontre avec Mia s’est faite rapidement : « J’étais assis et l’infirmière s’est approchée et me l’a donnée. Et nous nous sommes câlinés pendant un long moment. Quelques minutes plus tard, elle a pointé du doigt un jouet et a commencé à jouer avec. Elle m’a fait un signe de tête pour me dire qu’elle voulait que je participe. J’ai rejoint le jeu. Nous nous sommes rencontrés à ce moment-là ».

Depuis, Pablo consacre tout son temps à Mia et les deux compères passent tout leur temps libre ensemble.

Pablo a dû quitter son poste de bénévole à la Croix Rouge qui lui demandait de s’absenter de chez lui pour plusieurs temps, afin de rester au plus près de Mia.

Pablo et Mia. Crédit : Pablo Fracchia/ Instagram. 

Source : Bright Side
Plus d'articles
À lire aussi