Un octogénaire noie un chaton qui faisait ses besoins dans son jardin, sous les yeux de la propriétaire de l'animal

Par
11 134
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Un homme de 85 ans a tué un chaton en le noyant, début septembre en Alsace. Récit.

Assiste-t-on à une inquiétante recrudescence des actes de cruauté envers les animaux, ou s’agit-il simplement des conséquences de l’ère de la communication qui font que l’on en parle davantage ?

Difficile à dire mais une chose est certaine, pas une semaine ne se passe sans son lot de fait divers relatant des cas de maltraitance animale, voire pire.

Dernier exemple en date, cet « animalicide » odieux perpétré par un octogénaire qui a noyé un petit chaton d’à peine six mois, sous les yeux médusés de sa propriétaire, encore sous le choc.

Les faits se sont déroulés à Saint-Louis (Haut-Rhin) dans la matinée du vendredi 6 septembre dernier et ont été rapportés par nos confrères de L'Alsace.

Tout commence lorsque l’individu, âgé de 85 ans, surprend un chaton en train de faire ses besoins dans son jardin.

Il se saisit du félin, appartenant à sa voisine, et le plonge alors dans un tonneau rempli d’eau avant de refermer celui-ci, emprisonnant ainsi l’animal à l’intérieur.

Malgré les cris de la propriétaire affolée, qui assiste à la scène, et les miaulements de peur du chaton, l’homme aurait maintenu le tonneau fermé jusqu’à ce que mort s’ensuive, selon la police.

Il aurait ensuite jeté la dépouille sans vie de l’animal dans un champ situé non loin de là et, voyant que la voisine tentait de récupérer cette dernière, l’aurait finalement éloignée davantage pour ne pas qu’elle soit découverte.

Tombant soudain nez à nez avec la propriétaire qui menaçait d’appeler la police, le suspect aurait ensuite pris la fuite.

Les policiers mettront plusieurs jours avant de le retrouver puis de le convoquer au commissariat de Saint-Louis, le mardi 10 septembre. Placé en garde à vue, l’homme a reconnu les faits, expliquant qu’il avait tué l’animal car ce dernier déféquait dans son jardin et qu’il avait mangé des grenouilles de son bassin.

Il a finalement été remis en liberté mais devra se présenter ultérieurement à la Maison de la justice et du droit de Mulhouse, dans le cadre d’une convocation pour une procédure pénale destinée à indemniser la propriétaire endeuillée du chaton.

Source : L'Alsace
Chaton Alsace Félin Maltraitance animale
Commentaires