À 17 ans, elle invente un moyen ingénieux permettant de détecter les infections sous une plaie

1 912partages

Du haut de ses 17 ans, Dasia Taylor, petite génie des sciences, a peut-être trouvé un moyen simple mais d’une redoutable efficacité pour détecter les infections. L’adolescente est déjà la lauréate de nombreux prix dans son domaine.

Dasia Taylor a mis au point une invention surprenante. Crédit : The Gazette.

Cette élève précoce de l’Iowa City West High School, aux États-Unis, vient de mettre au point une invention qui pourrait changer la donne dans le domaine de la médecine. Économiquement, mais surtout sanitairement.

Lorsqu’une plaie est ouverte, les médecins font une suture sur la peau afin de rapprocher les tissus. Les fils de la couture permettent de maintenir la plaie fermée afin que les tissus se régénèrent. Cependant, si cette opération est simple en apparence, il peut arriver qu’une infection survienne une fois la plaie refermée. Pour éviter ce genre d’issue parfois fatal, Dasia Taylor a peut-être trouvé une solution.

Des fils de suture qui changent de couleur

Dasia Taylor a mis au point des fils de suture qui peuvent changer de couleur en cas d’infection. À force de persévérance, Dasia est finalement parvenue à un résultat sans équivoque. La jeune élève a utilisé du jus de betteraves, de couleur rouge, afin de colorer les fils.

En cas d’infection, la couleur rouge de la betterave change d’allure et passe au violet. Le jus de betterave évolue du rouge au violet lorsque son pH augmente : initialement de 5,5, le pH de la betterave vire au violet et devient basique en atteignant 9. Et il se trouve que le niveau de pH de la peau se situe à la même échelle de pH que la betterave, lors d’une infection.

Dasia Taylor a remporté un prix prestigieux

Crédit : The Gazette.

Une découverte remarquable qui a permis à Dasia Taylor de remporter le prix Junior Sciences & Humanities remis par un congrès de scientifiques en mars 2020. « J’adore mon projet, et découvrir qu’il fonctionnait et obtenir les résultats que j’ai obtenus, j’étais aux anges », raconte la lauréate à The Gazette.

Dans 11% des cas, des infections se manifestent après une plaie chirurgicale dans les pays en développement, selon l’OMS. Cette invention ambitieuse pourrait ainsi permettre de faire baisser ce taux dans les hôpitaux en manque de moyens.

Malgré sa réussite éclatante et sa première place au concours, c’est vers un tout autre domaine que Dasia Taylor souhaite s’orienter. La jeune élève souhaite se diriger vers des études de sciences politiques pour devenir avocate. Ne reste plus qu’à Dasia de choisir l’université qui lui ouvrira ses portes.

Source : The Gazette
Plus d'articles
À lire aussi