Alain Dorval, l'inoubliable voix française de Sylvester Stallone, est décédé à 77 ans

Bouton whatsapp

Sa voix unique aura traversé les époques et les générations pour s’inscrire, au même titre que l’acteur, au panthéon du cinéma.

Son visage ne vous dit peut-être rien car Alain Dorval, c’est surtout une voix. Et pas n’importe laquelle. Celle de l’un des acteurs les plus connus au monde : Sylvester Stallone. Dans la saga Rocky ou dans Rambo, c’est lui qui prêtait sa voix à l'acteur dans la version française de ses films. Une grosse voix, reconnaissable entre toutes.

Après un demi-siècle à prêter sa voix au cinéma, Alain Dorval nous a quittés. Le père d’Aurore Bergé, l’actuelle Ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, est décédé dans la nuit de lundi à mardi à l’âge de 77 ans.

Sa famille précise dans un communiqué que le comédien est décédé à l'hôpital Gustave Roussy, « après tant d'années à combattre la maladie ».

La voix française de Sylvester Stallone depuis plus de 40 ans

Crédit photo : United Artists/ L'Atelier Distribution

Avant de doubler l’iconique Sylvester Stallone, Alain Dorval, de son vrai nom Alain Bergé, a commencé par le théâtre. Il est d’abord passé par le Cours Simon avant d’entrer au Conservatoire d’arts dramatiques de Paris.

Sa carrière commence alors dans les années 1960, sur les planches, où il joue plusieurs pièces, de Shakespeare (La Nuit des rois) à Paul Claudel (Tête d’or). Mais c’est grâce à son travail dans le doublage qu’Alain Dorval deviendra célèbre.

Sa première rencontre cinéma avec Sly se fait en 1976 pour le premier Rocky. L’acteur américain est alors un inconnu qui ne le restera plus longtemps. Sa voix française, rauque et unique dans le paysage cinématographique, fera d’Alain Dorval la voix attitrée de Sylvester Stallone. Cliffhanger, Judge Dredd, Expendables et même Les Guignols, le doubleur français est devenu indissociable de la star. Mais Alain Dorval, c’est aussi la voix de Nick Nolte dans 48 heures et de Danny Aiello dans Radio Days.

Sa disparition va, à coup sûr, laisser un vide dans les oreilles (et le cœur) des cinéphiles.


Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
*En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter

Au sujet de l'auteur : Camille V.

Pour Demotivateur, Camille met à profit ses compétences dans la rédaction web pour parler de sujets qui lui tiennent à cœur comme la cause animale, l’écologie ou encore l’art. Mais c’est surtout le divertissement et notamment le cinéma et les séries télé qui l’attirent. Chaque jour, Camille espère faire partager sa passion au plus grand nombre avec des articles riches et variés qui pourront plaire au lecteur.