Emma Stone : 10 choses à savoir sur l'actrice de Cruella et La La Land

De films pour adolescents (Supergrave ou Easy Girl) à la comédie musicale La La Land qui lui a valu l’Oscar de la meilleure actrice, sans oublier la série Maniac ou plus récemment Cruella : la carrière d’Emma Stone est aussi riche que son ascension a été spectaculaire.

L’actrice américaine s’est imposée en une poignée d’années comme l’une des plus grandes comédiennes actuelles, bénéficiant d’une notoriété et d’une reconnaissance sans limite.

Warner Bros. Pictures

Celle qui peut jouer dans des films de zombies comme dans des longs-métrages de Woody Allen, dans des drames historiques autant que dans des œuvres surréalistes est sur le bout des lèvres et dans le cœur de pléthore de cinéphiles, les fascinant un peu plus rôle après rôle.

Connaissez-vous déjà ces dix anecdotes concernant Emma Stone, la muse que tous les réalisateurs contemporains s’arrachent ?

À voir aussi

Emma Stone possède un tatouage aussi discret qu’unique

Capture d’écran vidéo YouTube "Emma Stone Sat Next to Brad Pitt and Angelina Jolie at Her First Golden Globes"

Le monde des tatoués se divise en deux catégories : ceux qui sont complètement recouverts, et ceux qui préfèrent se contenter d’un dessin discret. Emma Stone appartient à cette deuxième catégorie et, de surcroît, ne demande pas à n’importe qui de concevoir ce qu’elle fait encrer sur sa peau !

Les fins observateurs constateront en effet qu’elle porte sur le poignet deux traces de pattes d’oiseau. Ces dernières ont été dessinées à sa demande par nul autre que Paul McCartney !

Grande fan de la chanson « Blackbird » (« merle », en français) des Beatles, tout comme sa mère, Emma Stone a ainsi tenu à ce que ce soit le membre du groupe britannique en personne qui lui croque des empreintes de volatile.

Krista, la mère de la comédienne, possède le même tatouage. Mère et fille Stone se sont fait tatouer en même temps après avoir appris que Krista avait surmonté le cancer du sein dont elle souffrait. Ce tatouage conjointement porté symbolise donc le lien éternel qui les unit, et cette épreuve traversée main dans la main.

Emma Stone a joué dans Malcolm

© 2006 Twentieth Century Fox Film Corporation, Regency Entertainment Inc, and Monarchy Enterprise. All Rights Reserved

Eternelle, la sitcom Malcolm l’est. Et avec elle Emma Stone qui a joué un petit rôle dedans ! Avant de percer à Hollywood en enchaînant les succès à partir de Supergrave de Greg Mottola en 2007, la comédienne originaire de l’Arizona a fait une apparition un an plus tôt dans l’épisode 16 de la saison 7 de Malcolm.

Manipulé et raillé par un groupe de filles de son lycée, dont fait partie Diane, campée par une Emma Stone alors âgée de dix-sept ans, Reese tombe dans une déprime qui défrise sa mère. Lois décide de venger le garçon en s’en prenant au groupe qui l’a humilié, frappant tour à tour ses bourreaux après avoir trouvé leurs points faibles respectifs.

En l'occurrence, le personnage d’Emma Stone tient à ses poupées comme à la prunelle de ses yeux. Des poupées que Lois ne manquera pas de défigurer et de décapiter. Ce massacre de jouets permet à Emma Stone de déployer ses talents dramatiques : horrifiée en découvrant ses précieux amis en plastique désossés, elle tombe à genoux, détruite, en hurlant à pleins poumons.

Un épisode qui rappelle qu’il n’y a rien de plus dangereux au monde qu’une mère en colère !

Non, Emma Stone n’est pas rousse de naissance

Fox Searchlight Pictures

Au risque de choquer les fans qui pensaient qu’Emma Stone avait pris un virage à 180° en se teignant les cheveux pour interpréter Gwen Stacy dans The Amazing Spider-Man, cette transformation capillaire était en réalité un retour aux sources !

Sa couleur naturelle est le blond, et non le roux, contrairement à ce que l’on pourrait croire en comptant le nombre de fois où nous avons pu la voir arborer une crinière cuivrée.

Les chevelures des uns et des autres sont toujours pleines de surprises.

Emma Stone a dû changer de nom pour faire carrière


Quel est le point commun entre Orelsan et Emma Stone ? Les deux n’ont pas pu choisir le nom qu’ils voulaient pour faire carrière.

Si le rappeur français n’a pas pu choisir le pseudonyme « Orel » parce qu’il était déjà inscrit à la SACEM (par lui-même, mais il l’avait oublié), l’actrice américaine, elle, a dû se débarrasser contre sa volonté de son véritable nom. « Emily Stone » était déjà utilisé, ce qui l’a poussée à se rabattre sur « Emma ».

Pourquoi « Emma » ? Parce qu’elle était fan d’Emma Bunton, membre des Spice Girls qu’elle rencontra bien des années plus tard, réalisant l’un de ses rêves !

La voix d’Emma Stone résulte d’un problème dont elle a souffert toute petite

Sony Pictures Releasing

Si vous avez pour habitude de regarder les films en version originale, vous n’avez certainement aucun mal à vous souvenir de la voix d’Emma Stone. Il suffit d’entendre une fois cette voix si singulière pour ne jamais l’oublier.

Grave, rauque, enroué : les adjectifs ne manquent pas pour qualifier son timbre pour le moins particulier.

Selon la principale intéressée, il est la conséquence de coliques dont elle a souffert étant bébé. Constamment en proie à la douleur, elle n’aurait cessé de crier de toutes ses forces, ce qui aurait fini par avoir un impact irréversible sur sa voix.

Cela ne l’a absolument pas empêchée de pousser la chansonnette dans La La Land, de Damien Chazelle, pour notre plus grand plaisir !

Emma Stone a donné de la voix pour un jeu vidéo

Capture d’écran vidéo YouTube "Sleeping Dogs - Le Casting des Voix"

Mais dans quoi n’a pas joué Emma Stone ? Décidément partout, la comédienne a même interprété un personnage de jeu vidéo !

En 2012, elle assurait le doublage du personnage secondaire dénommé Amanda Cartwright dans Sleeping Dogs, jeu d’action en monde ouvert se déroulant à Hong Kong.

Si vous êtes inconditionnellement fan d’Emma Stone mais que vous ne connaissez pas déjà le titre, pourquoi ne pas le lancer en attendant son prochain film ?

Emma Stone est une gigantesque fan de Leonardo DiCaprio depuis l’enfance !



À l’heure où sont écrites ces lignes, Emma Stone et Leonardo DiCaprio ne se sont jamais donné la réplique sur un plateau de cinéma. Un fait plutôt dommageable puisque l’actrice adore son homologue masculin !

En mai 2021, lors du Jess Cagle Show, Emma Stone a ainsi confié avoir le béguin pour Leo depuis sa plus tendre enfance :

« J’ai vu Titanic sept fois et demie au cinéma. C’était l’amour de ma vie. J’avais une photo dédicacée de lui dans ma chambre que j’avais reçue pour mon anniversaire, quand j’avais quelque chose comme douze ans ».

L’interprète de Wichita de Zombieland a affirmé que recevoir bien des années plus tard l’Oscar de la meilleure actrice pour La La Land des mains de son idole avait été le moment le plus surréaliste de son existence.

Reste à savoir si la fille d’Emma, Louise Jean, deviendra à son tour une fan inconditionnelle de Jack Dawson !

La comédie a permis à Emma Stone de lutter contre ses crises d’angoisse

Lionsgate

De son propre aveu, Emma Stone a toujours été une grande angoissée. Lorsqu’elle avait douze ans, elle a même demandé à ses parents de recevoir un enseignement à domicile, ne souhaitant plus aller à l’école.

Les crises de panique lui gâchaient la vie, tout autant que son anxiété permanente, puisqu’elle allait jusqu’à demander à sa mère des dizaines de fois par jour comment sa journée se déroulerait point par point, craignant le moindre accroc qui pouvait, de son point de vue, prendre des proportions cataclysmiques.

Son angoisse fut telle qu’elle déclara au magazine Rolling Stone qu’à une époque, elle ne se sentait plus capable d’aller chez ses amies, et peinait grandement à franchir ne serait-ce que la porte de chez elle pour se rendre à l’école.

Elle suivit une thérapie qui l’aida à aller mieux, mais ce sont surtout la comédie et l’improvisation qui lui permirent de combattre son anxiété. Le fait de se plonger dans des univers fictifs, d’incarner des personnages imaginaires lui offrait la possibilité de se distancier de la réalité qui lui faisait si peur, et donc d’éloigner les sources de ses terreurs.

S’il lui arrive toujours d’avoir des crises d’angoisse aujourd’hui, celles-ci sont infiniment moins fréquentes qu’au cours de ses jeunes années.

Emma Stone aurait pu être la Alice au pays des merveilles de Tim Burton

Lionsgate

Avant que le rôle d’Alice ne soit confié à Mia Wasikowka, Emma Stone passa une audition en vue d’incarner le personnage principal de la version de Tim Burton d’Alice au pays des merveilles. Elle fut cependant écartée du casting au profit de sa concurrente qui rempila en 2016 pour la suite, Alice de l’autre côté du miroir.

Parmi les autres rôles qui lui ont échappé figure celui de Claire Bennet, la cheerleader de la série Heroes, qui est finalement revenu à Hayden Pannetiere… Laquelle a, tout comme Emma Stone, joué dans Malcolm !

Heureusement, un rôle de perdu, dix de retrouvés pour la comédienne qui enchaîne les succès critiques et commerciaux depuis !

À quinze ans, Emma Stone a convaincu ses parents de la laisser partir à Hollywood à l’aide d’une présentation PowerPoint

Lionsgate

Enfant, vous avez certainement tenté de persuader vos parents de vous laisser faire quelque chose qui vous tenait particulièrement à cœur… en vain. Parent, peut-être devez-vous régulièrement dire non aux désirs de votre progéniture parce qu’ils vous semblent délirants.

Alors qu’elle était encore au collège en Arizona, et vivait sous le nom d’Emily Jean Stone, la future Cruella convia ses parents à une présentation PowerPoint dans sa chambre, intitulée « Projet Hollywood 2004 ».

Si Krista et Jeff Stone pensaient au départ avoir affaire à un exposé scolaire, ils écoutèrent soigneusement leur fille expliquer point par point la démarche qu’elle suivrait pour percer à Hollywood et devenir une actrice reconnue. Ceci impliquait nécessairement de la laisser quitter le nid et partir à environ 600 kilomètres de là.

La suite de l’histoire, vous la connaissez : de long-métrage en long-métrage, Emma Stone devient l’une des actrices les plus appréciées au monde après être entrée dans l’histoire du cinéma avec La La Land, considéré par beaucoup comme l’un des plus grands films de tous les temps.

Tout ceci grâce à ses parents qui ont choisi de lui faire confiance, et de la laisser s’installer à Los Angeles en janvier 2004.

Aucun rêve n'est assez fou !