La Casa de Papel : 10 choses à savoir sur la série espagnole de Netflix

La Casa de Papel a débarqué en fanfare sur nos écrans en 2017. Cette série espagnole, qui conte les péripéties mouvementées de huit voleurs, est devenue l’une des séries les plus visionnées de Netflix et rejoint les autres succès de la plateforme (Stranger Things, Le Jeu de la Dame…). À chacune des sorties d’une nouvelle saison de La Casa de Papel, les fans de la série sont dans tous leurs états.

Si vous aimez le Professeur, Tokyo, Rio, Denver et compagnie, nous vous proposons cet article sur les 10 choses à savoir sur la série espagnole de Netflix. Plongez dans les anecdotes croustillantes du show espagnol qui a envahi toute la planète.

À voir aussi

Crédit : Netflix.

La Casa de Papel n’aurait pas dû s’appeler La Casa de Papel

La Casa de Papel aurait dû s’appeler Los Desahucianos, soit « Les Expulsés ». C’était le premier choix d’Álex Pina qui souhaitait coller à la condition particulière de ses protagonistes, tous en cavale et en exile. Un titre initial plutôt logique que Álex Pina et son équipe de production ont finalement changé pour La Casa de Papel, « La Maison de papier », en référence à la Fabrique nationale de la monnaie et du timbre, située à Madrid. Un changement judicieux qui permet aussi à beaucoup de personnes de pouvoir prononcer plus facilement le titre de la série.

La Casa de Papel s'est inspirée de Natalie Portman

Crédit : Europa Corp.

Enfin, quand on dit Natalie Portman, on veut surtout dire son personnage de Mathilda dans le film culte Léon de Luc Besson.

Álex Pina, très pointilleux et précis, a tenu à apporter chaque détail pour sa série. Ainsi, en construisant le personnage de Tokyo (interprétée par Úrsula Corberó), Álex Pina s’est inspiré de la coupe de cheveux de Natalie Portman dans Léon ainsi que de son style vestimentaire un peu punk. Une bonne idée dont la coupe au carré avec frange fait depuis fureur auprès des admiratrices de La Casa de Papel qui souhaitent adopter la même coupe que Tokyo.

La Casa de Papel a été écrite 52 fois

Le premier jet d’un projet cinéma ou sériel est rarement abouti et loin d’être parfait. Des réécritures s’imposent alors afin de parfaire le scénario et l’histoire de la série. On parle de quelques réécritures. Mais pour La Casa de Papel, c’est plutôt un chiffre important.

Le scénario, précis et parfois alambiqué, a nécessité 52 réécritures pour obtenir une version finale satisfaisante. D’après Álex Pina, ce dernier souhaitait une histoire parfaite, pleine de rebondissements et addictive. Le créateur de La Casa de Papel a donc pris tout son temps jusqu’à obtenir satisfaction.

Les billets de La Casa de Papel sont des journaux

Crédit : Netflix.

Dans La Casa de Papel, nos braqueurs amateurs ont pour objectif d’imprimer 2,4 milliards d’euros en petites coupures dans la Fabrique nationale de la monnaie et du timbre. Une somme monstrueuse. Durant deux saisons, on suit en effet les protagonistes imprimer à tout-va une quantité astronomique de billets.

Vous vous en serez douté, il ne s’agit bien évidemment pas de vrais billets. Pour ce faire, on imagine le travail énorme qu’aurait dû réaliser l’équipe des accessoires pour confectionner une quantité folle de petits billets en papier. L’équipe a eu la très bonne idée d’utiliser de vieilles coupures du quotidien espagnol ABC. Une astuce parfaite pour recycler le papier.

Les personnages de La Casa de Papel ont failli avoir des noms de planètes

Tokyo, Rio, Helsinki, Nairobi, Denver, Berlin, Moscou et bien d’autres. Mais imaginez un peu si ces personnages qui portent des noms de villes s’étaient appelés autrement. Par des noms de planètes par exemple. Ce fut l’idée d’origine d’Álex Pina. Mais heureusement pour les fans, l’un des réalisateurs de la série lui a fait changer d’avis. Dans une interview pour Netflix, il raconte: «Je me souviens, Álex Pina portait un T-shirt avec ‘Tokyo’ écrit dessus. ‘Super nom, la protagoniste doit s’appeler Tokyo’

Comme vous le savez, cette idée est restée et a été adoptée. C’est le T-shirt du créateur qui a tout changé. En même temps, on n’imaginait mal suivre les aventures de Jupiter, Mercure, Mars ou Terre lors de saisons complètes. De plus, les noms auraient fini par manquer, alors que les villes sont un réservoir colossal.

La Casa de Papel : un tic récurrent

Crédit : Netflix.

De nombreux admirateurs de la série ont remarqué une chose quelque peu récurrente. À chaque scène avec le Professeur, ce dernier ne peut s’empêcher de toucher ses lunettes et de les relever sur son nez. Et bien, sachez que ce tic, devenu une marque de fabrique de ce personnage, est en fait purement anodin et pas du tout réfléchi.

Son interprète, Álvaro Morte ne porte pas de lunette dans la vie de tous les jours. Il s’agit simplement d’un accessoire pour son personnage. Ainsi, peu habitué à en porter sur le nez, Álvaro Morte ne peut s’empêcher d’y toucher à chaque fois. Un tic désormais imprégné dans la série.

La Casa de Papel, une série avec peu de moyens

Ce n’est pas parce que La Casa de Papel rencontre un carton partout dans le monde que la série d’Álex Pina roule sur l’or. Du moins, à ses débuts. Car contrairement à ses homologues de Netflix et HBO (Stranger Things ,Game of Thrones …), La Casa de Papel ne disposait au départ ‘que’ de 565000 euros pour produire un seul épisode. Malgré ce ‘petit’ budget pour une série, La Casa de Papel est parvenue brillamment à surmonter l’obstacle du budget pour offrir une série de qualité et soignée.

Par exemple, la série Game of Thrones bénéficiait d’un budget colossal de 6 millions de dollars par épisode! Une somme qui semble appropriée pour la série la plus regardée à l’époque. D’ailleurs, le succès de La Casa de Papel lui a permis de voir son budget augmenter nettement après son arrivée sur Netflix et les scores monstrueux dans le monde.

La Casa de Papel s’inspire de Breaking Bad

Crédit : AMC.

À la sortie de La Casa de Papel, beaucoup de spectateurs ont noté des similitudes avec plusieurs films et séries. Certains pointant le côté précision, plan, suspens et casse de Prison Break quand d’autres pensaient à une copie conforme du film de Spike Lee Inside Man, avec Denzel Washington. Dans ce dernier, l’histoire est assez similaire dans le sens où les braqueurs espèrent repartir de l’institution qu’ils sont en train de braquer - avec otages - avec le butin entre les mains sans peine d’être arrêtés.

S’il est vrai que toutes ces similitudes auraient pu inspirer les créateurs de La Casa de Papel, c’est finalement une autre série qui les a inspirés : Breaking Bad. L’immense série à succès de AMC fut la référence principale de La Casa de Papel. Les scénaristes ont expliqué s’être inspirés de la frontière floue entre le Bien et le Mal de Breaking Bad pour La Casa de Papel. Aussi, ils ajoutent: «Berlin est de la même trempe que Bryan Cranston [interprète de Walter White] ». Réelle inspiration ou simple admiration, chacun se fera son propre avis.

La Casa de Papel a fait un bide en Espagne

Avant d’arriver sur Netflix, La Casa de Papel était diffusée sur Antena 3 en Espagne, son pays d’origine. La série, qui devait au départ ne conter qu’une seule saison, a connu en fait un bide monumental. D’après Álex Pina, les scores de la première saison de La Casa de Papel étaient «catastrophiques.» La série a su amener 4,5 millions de téléspectateurs lors de son premier épisode avant de n’en ramener ‘que’ 2 millions à la fin de la saison. Une anecdote qui peut faire sourire quand l’on sait désormais que La Casa de Papel fait partie des séries les plus populaires et regardées dans le monde.

Après son départ de la chaîne espagnole (qui s’en est peut-être mordu les doigts plus tard) pour rejoindre la plateforme de streaming Netflix, La Casa de Papel a rencontré un succès presque immédiat. C’est simple, à sa sortie, on ne parlait que d’elle. Aujourd’hui, chacune des saisons est attendue avec impatience par les fans. La Casa de Papel est même devenue l’une des séries les plus vues dans six pays.

Deux saisons pour La Casa de Papel

Au début de l’aventure La Casa de Papel, Álex Pina, créateur de la série, avait prévu de ne sortir que deux saisons. D’abord diffusée sur Antena 3, la série n’a pas rencontré le succès espéré. Malgré tout, La Casa de Papel a retrouvé un second souffle avec le succès planétaire qu’on lui connaît, en déménageant sur Netflix. C’est sur la plateforme que La Casa de Papel pourrait clôturer son aventure et ses deux saisons initiales.

Finalement, le succès rencontré fut tel que Netflix a convaincu Álex Pina et la scénariste Esther Martinez Lobado de poursuivre pour deux saisons ou plus. D’abord réticent, le duo accepte finalement. « Quand nous l’avons soumise à Netflix, ils ont sauté de joie. Ils ont adoré le pitch! De notre côté, nous avons énormément de pression car nous savons que les attentes du public sont élevées », admettaient les deux compères.

Plus d'articles
À lire aussi