Face à l'augmentation significative des ventes, les producteurs de fromage à raclette craignent une pénurie

16Kpartages

Avis aux gourmands ! Selon nos confrères d’Europe 1, lors de ce deuxième confinement, les ventes d’appareils à raclette et du fromage qui va avec auraient augmenté de 300%. Conséquence, le plat préféré des Français pendant cette période où chacun doit rester chez soi pourrait bien souffrir d’une pénurie dans peu de temps...

Crédit : Belambra

Publicité

Oui oui, vous avez bien lu. Si vous êtes un grand amateur de raclette et que vous ne pouvez pas laisser passer une semaine sans en partager une avec votre moitié ou en compagnie de vos amis via écrans interposés, il y a fort à parier que la nouvelle pourrait grandement vous stresser. Et pour cause, avec l’hiver qui arrive et le fait de devoir rester enferme à la maison en raison de la crise sanitaire qui fait rage, la nourriture est devenue plus que jamais une façon de se faire plaisir. Et quoi de mieux que la raclette pour profiter d’un bon repas ? Par rapport à la même date l’an dernier, les ventes de produits en lien avec la raclette (fromage et appareil) ont été multipliées par 3.

Vers une pénurie de fromage à raclette ?

Aujourd’hui, en plus d’être inquiet quant aux conditions sanitaires qui peinent à s’améliorer en France et en Europe, sans doute que de nombreuses personnes vont également se mettre à appréhender la pénurie de fromage à raclette. Pour certains, cette recette ancestrale inventée par des bergers suisses au XIIe siècle est un plat basique, mais pour d’autres, il constitue presque la principale raison d’adorer l’hiver et ses basses températures. Au-delà du côté culinaire et gustatif, la raclette rencontre un tel succès notamment car elle permet de manger à plusieurs dans un cadre de partage particulièrement convivial. Résultat, les producteurs constatent des « volumes de commandes qui explosent » et ne savent pas réellement s’ils pourront subvenir aux besoins des Français pendant toute la durée de l’hiver.

Crédit : Iga

Alors, stressé(e) ?

Source : Le Bonbon
Plus d'articles