En Chine, cette punition infligée aux piétons qui ne traversent pas correctement est terrifiante

Bouton whatsapp

Un système de surveillance chinois n’hésite pas à afficher publiquement les piétons qui ne respectent pas les règles avant de traverser. Cette méthode peut avoir des répercussions dans le quotidien des fautifs.

Crédit : estherpoon/ iStock

Les autorités de Shenzhen ne plaisantent pas avec les règles de sécurité. La ville utilise des caméras de vidéosurveillance équipées d’une intelligence artificielle capable de reconnaître les piétons qui enfreignent le code de la route.

Si les piétons ne traversent pas au bon moment ou en dehors des passages piétons, leur visage et leur identité se retrouvent placardés sur un écran LED géant visible de tous. Ce système s’applique aussi bien aux locaux qu’aux visiteurs étrangers.

La ville de Shenzhen utilise ces caméras de surveillance depuis 2017 et en dix mois, 13 939 piétons fautifs ont été vus sur l’écran géant au carrefour du district de Futian.

Un système de « crédit social » pour surveiller les individus

Crédit : livefailsshorts/ TikTok

Ce système de surveillance n’hésite pas à mettre en lumière ceux qui ne respectent pas les règles de sécurité, notamment via son site web lancé pour l’occasion.

Janine Wong, chercheuse à Shanghai, a déclaré : « Peu importe si vous marchez ou faites du vélo. [Votre image] sera capturée et votre visage apparaîtra sur un écran à proximité afin que tout le monde puisse voir votre visage. Une fois qu'ils ont identifié votre visage, toutes vos informations (comme le numéro de téléphone portable) sont liées ».

La Chine avait également expérimenté un « système de crédit social » permettant de surveiller la fiabilité des individus en fonction de leur comportement et de leur conduite. Le score de crédit social pourrait impacter la vie des contrevenants pour trouver un emploi, souscrire à un prêt, être éligible à une location de logement …

La Chine s’est retrouvée sous le feu des critiques des gouvernements occidentaux pour évaluer ses citoyens comme dans un épisode de Black Mirror. Cette idée a ensuite été largement critiquée dans les régions chinoises où elle a été testée avant d’être abandonnée.


COMMENTER L'ARTICLE

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Camille V.

Pour Demotivateur, Camille met à profit ses compétences dans la rédaction web pour parler de sujets qui lui tiennent à cœur comme la cause animale, l’écologie ou encore l’art. Mais c’est surtout le divertissement et notamment le cinéma et les séries télé qui l’attirent. Chaque jour, Camille espère faire partager sa passion au plus grand nombre avec des articles riches et variés qui pourront plaire au lecteur.