Il casse un monument historique et perd un... testicule, en pleine séance de sport

Dans la série des pires accidents insolites, en voici un qui figure en bonne place, tant son déroulé et son dénouement s'avèrent abracadabrantesques.

C'est une histoire qui aurait pu nous arracher un sourire si l'issue n'avait pas été aussi dramatique.

Un quinquagénaire, en pleine séance de sport, a bien malgré lui détruit un monument en provoquant un accident qui lui a également coûté l'un de ses... testicules.

Ce terrible fait divers a eu lieu il y a 3 ans, dans le petit village d'Aloxe-Corton, situé dans le département de la Côte-d'Or.

Crédit photo : iStock

Il part faire une séance de sport et s'en sort avec... un testicule en moins

Tout commence le mardi 7 septembre 2021, lorsque des gendarmes découvrent, sur les hauteurs d'un domaine appartenant à des vignerons, une croix détruite. Bien connu des locaux, le monument n'est alors plus qu'un amas de ruine, comme si on l'avait déboulonné. Dans cette petite localité d'à peine 130 âmes, c'est la stupéfaction, car cette croix de Charlemagne, offerte par les Hospices de Beaune à la commune en 1943, était l'un des symboles d'Aloxe-Corton. D'abord propriété du village, elle avait ensuite été cédée au domaine viticole Louis-Latour, l'un des plus grands et prestigieux de cette région du vignoble de Bourgogne

Les gendarmes comprennent immédiatement qu'il s'agit d'un acte perpétré par un seul individu.

Sur place, ils retrouvent en effet « du sang, des sangles ainsi qu'un tapis de sport », ce qui fait dire d'emblée aux enquêteurs que la personne à l'origine de cette dégradation s'avère être un sportif. Après avoir mené une enquête de proximité dans les magasins de sport ainsi que les hôpitaux de la région, la gendarmerie apprend qu'un homme de 57 ans a été admis aux urgences du CHU de Dijon dans un état grave, après avoir été victime d'un éboulement en pleine séance de sport. Les gendarmes font alors très vite le rapprochement et se rendent au centre hospitalier pour interroger le suspect, qui a, hélas, perdu l'un de ses testicules dans l'accident.

À la fois meurtri dans sa chair et son amour-propre, l'homme se dit alors honteux et explique qu'il effectuait sa séance de sport près de la croix - sur laquelle il avait fixé ses sangles -, car il trouvait « le coin joli ». Le monument, déjà fragilisé par le passé, aurait ensuite cédé sous le poids de la victime avant de s'effondrer sur elle.

Crédit photo : iStock

Contacté quelques jours après les faits par Le Figaro, le domaine Louis-Latour, qui avait évalué les dégâts à « plusieurs milliers d'euros » avait alors indiqué avoir « déposé une main courante pour avoir l'identité de l'homme ». « Mais il n'y avait aucune volonté de nuire. C'est juste une grosse bêtise », avaient toutefois nuancé les propriétaires.

Aussi triste soit-elle, l'histoire n'avait pas manqué à l'époque de faire réagir les internautes, dont les commentaires moqueurs étaient à la fois cruels et peu compatissants envers la victime.

Il faut reconnaître que le caractère insolite de son accident ne plaidait pas en sa faveur...

Source : Le Bien Public
VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Mathieu D'Hondt

Évoluant dans la presse web depuis l’époque où celle-ci n’en était encore qu’à ses balbutiements, Mathieu est un journaliste autodidacte et l’un de nos principaux rédacteurs. Naviguant entre les news généralistes et les contenus plus décalés, sa plume s’efforce d’innover dans la forme sans jamais sacrifier le fond. Au-delà de l’actualité, son travail s’intéresse autant à l’histoire qu’aux questions environnementales et témoigne d’une certaine sensibilité à la cause animale.