En congé maladie depuis 15 ans, il poursuit son employeur pour ne pas lui avoir accordé d'augmentation de salaire

En congé maladie depuis 2008, l’employé de la société américaine d’informatique IBM reproche à son entreprise de ne pas avoir augmenté son salaire alors que ses revenus sont impactés par l’inflation.

Crédit : HJBC/ iStock

Ian Clifford est employé de la société informatique IBM, mais il est en congé maladie depuis quinze ans, soit en 2008. Et il est « médicalement à la retraite » depuis 2013, comme l’indique son profil LinkedIn.

Cette même année, Ian Clifford a déposé un grief se plaignant de ne pas avoir reçu d’augmentation de salaire depuis cinq ans. Un accord a finalement été trouvé par IBM et son employé qui a été inscrit au régime d’invalidité de l’entreprise afin que Ian ne soit pas licencié, rapporte le site LadBible.

Ian est ainsi devenu un employé « sans obligation de travailler ». Dès lors, d’après le plan de santé de l’entreprise, un employé a le droit de gagner les trois-quart de ses revenus. Ian reçoit donc 62 180,28 euros chaque année et ce jusqu’à ses 65 ans, lorsqu’il sera à la retraite. À cet âge-là, Ian aura reçu 1,72 million d’euros.

Le juge rejette la demande de Ian Clifford

Crédit : fizkes/ iStock

Malgré cette somme importante, Ian a tout de même poursuivi son employeur car il n’était pas satisfait que son salaire n’ait pas augmenté au cours des dix dernières années.

En février 2022, l’entreprise IBM s’est donc retrouvée devant le tribunal du travail après une plainte déposée par Ian accusant son employeur de « discrimination fondée sur le handicap ». Ian estime qu’il a été traité « de manière défavorable » car il n’a reçu aucune augmentation de salaire depuis 2013, alors que ses dépenses ont augmenté à cause de l’inflation.

Le tribunal de Reading, en Angleterre, a rejeté sa demande. Ian a tout de même déclaré qu’il recevait un « avantage très substantiel » et un « traitement favorable » de IBM. Le juge a déclaré que seuls les employés actifs pouvaient prétendre à une augmentation de salaire et non pas les employés inactifs, « c'est une différence, mais ce n'est pas, à mon avis, un préjudice causé par quelque chose résultant d'un handicap », estime le juge Paul Housego.

Source : LadBible
VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Camille V.

Pour Demotivateur, Camille met à profit ses compétences dans la rédaction web pour parler de sujets qui lui tiennent à cœur comme la cause animale, l’écologie ou encore l’art. Mais c’est surtout le divertissement et notamment le cinéma et les séries télé qui l’attirent. Chaque jour, Camille espère faire partager sa passion au plus grand nombre avec des articles riches et variés qui pourront plaire au lecteur.