En interrogeant une passagère, cette journaliste lui fait rater son train en pleine grève des transports

Bouton whatsapp

En ce jeudi noir dans les transports, une journaliste a, bien malgré elle, fait rater son train à une usagère alors qu’elle l’interviewait. Une séquence déjà culte.

Vous en avez désormais l’habitude, à chaque moment important ou considéré comme tel, les chaînes d’information en continu se mobilisent pour, disent-elles, vous faire vivre l’évènement comme si vous y étiez.

À voir aussi

Et lorsque les journalistes sont envoyés sur place pour couvrir l’actualité en « live », il n’est pas rare que certains imprévus viennent perturber la situation, pour ne pas dire plus.

C’est ce que l’on appelle la magie du direct !

L’une de nos consœurs de BFM TV vient d’en faire l’expérience ce jeudi 19 janvier, après avoir fait rater son train à une femme qu’elle interviewait en pleine grève des transports.

Crédit photo : BFM / capture d'écran

Elle rate son train à cause d’une journaliste qui l’interroge sur le quai

La malheureuse usagère a ainsi vu son TER partir sans elle alors qu’elle venait de se faire aborder par cette journaliste de BFM TV, ce qui donne lieu à une séquence à la fois cocasse et gênante.

« Vous êtes dans quel état d’esprit ce matin ? ». C’est avec cette question que notre consœur (Ashley Chevalier ndlr) aborde cette voyageuse à 5h33 du matin. Mais alors qu’elle n‘a pas encore terminé de parler, cette dernière aperçoit avec stupeur que le TER démarre.

« Oulala, le train est en train de partir, mince », s’exlame-t-elle, très confuse.

« Mince, j’ai perdu le train », lui répond alors la voyageuse qui reste placide malgré la situation.

La journaliste a par la suite continué l’interview comme si de rien n’était, non sans assurer son interlocutrice qu’elle allait l’aider pour retrouver un train.

Crédit photo : BFM / capture d'écran

Pour rappel, ce jeudi 19 janvier est marqué par une journée de mobilisation contre la réforme des retraites et le trafic est très fortement perturbé sur les réseaux de la SNCF.

Il ne fallait donc pas rater son train lorsque l’occasion se présentait, sous peine de devoir attendre de longues minutes, voire des heures avant de pouvoir en avoir un autre.

On espère tout de même que cette femme a réussi à arriver à destination. Quant à notre collègue, nul doute qu’elle ne devrait pas oublier cette interview qui finira, à coup sûr, dans les bêtisiers annuels de la télévison.

Bouton whatsapp