15 pléonasmes que l'on dit tout le temps

Bouton whatsapp

«Sortir dehors», «Monter en haut», «Prévoir à l’avance»… toutes ses expressions qu’on utilise souvent (si ce n’est tout le temps) sont des pléonasmes. On vous explique tout.

À voir aussi

La langue française peut se montrer (très) complexe. Mais, parfois, mieux vaut faire simple pour être juste. À l’oral (et parfois même à l’écrit), on utilise des expressions qui sont techniquement des fautes de français : des pléonasmes. Ils entraînent une redondance dans la phrase, dans le discours - à moins qu’ils soient intentionnels. On vous explique tout ce qu’il y a à savoir sur le pléonasme et on vous donne plusieurs exemples de pléonasme que l’on dit tout le temps (sans s’en rendre compte), et des conseils pour les éviter.

Les pléonasmes sont très courants dans le langage parlé / Crédit photo : Unsplash

Qu’est-ce qu’un pléonasme ?

Un pléonasme, du latin «pleonasmus» et du grec «pleonasmos» qui signifient «excès», est une «répétition dans un même énoncée de mots ayant le même sens», selon la définition du Larousse. Un pléonasme peut être une figure de style, un effet intentionnel, comme quand Molière écrit : «Je l’ai vu, dis-je, vu de mes propres yeux vu, ce qui s’appelle vu…» (Le Tartuffe). Mais, la plupart du temps, il s’agit d’une faute de français, d’une maladresse de langage qui entraine une redondance.

Les pléonasmes peuvent être intentionnels, pour insister, pour un effet de style / Crédit photo : Unsplash

Les pléonasmes les plus courants

Pléonasme n°1 : «Au jour d’aujourd’hui»

Le terme «Aujourd’hui» est formé de «hui» qui en ancien français signifie «le jour où on est». Ajouter «au jour» devant «aujourd’hui» est donc clairement redondant. On a compris qu’elle jour on était.

Expression : «Au jour d’aujourd’hui, je n’ai toujours pas eu de réponse.» (pléonasme)

Alternative : «Je n’ai pas eu de réponse pour l’instant.»

Pléonasme n°2 : «Monter en haut» (ou «descendre en bas»)

Le verbe «monter» signifie déjà aller vers le haut, alors pas besoin de préciser. Et il en va de même pour«descendre».

Expression : «Il est monté en haut de la Tour Eiffel.» (pléonasme)

Alternative : «Il est monté au dernier étage de la Tour Eiffel.»

Pléonasme n°3 : «Reculer en arrière»

Dans le même style que «monter en haut» et «descendre en bas», il n’est pas possible de reculer en avant, ajouter «en arrière» derrière le verbe est un pléonasme.

Expression : «Il faut reculer en arrière pour faire un créneau.» (pléonasme)

Alternative : «Il faut reculer pour faire un créneau.»

Pléonasme n°4 : «Sortir dehors» (ou «sortir à l’extérieur»)

Le verbe «sortir» signifie, littéralement, passer de l’intérieur vers l’extérieur. Ainsi, «sortir dehors» est une répétition. Dans certain cas cependant, la précision est nécessaire : quand on veut différencier le fait de sortir (action) et le fait d’être sorti (état). Par exemples, si l’on dit que des adolescents sont sortis, on peut vouloir dire qu’ils sont allés dans le jardin, qu’ils sont partis de la maison ou encore qu’ils sont allés en boîte de nuit. La précision peut-être utile.

Expression : «Papa est sorti dehors.» (pléonasme)

Alternative : «Papa est sorti. »

Pléonasme n°5 : «Prévoir à l’avance»

Le verbe «prévoir» signifie que l’on anticipe quelque chose. Selon le Dictionnaire des difficultés de la langue française de Larousse, c’est le préfixe «pré» qui marque l’antériorité (et donc l’anticipation). Ajouter «à l’avance» est dont inutile.

Expression : «Tu dois prévoir tes affaires à l’avance.» (pléonasme)

Alternative : «Tu dois prévoir tes affaires.»

Beaucoup de verbes comme «monter», «descendre», «prévoir» dont assez précis pour ne pas être accompagnés d’un adjectif / Crédit photo : Unsplash

Pléonasme n°6 : «Le taux d’alcoolémie»

Le terme «Alcoolémie» signifie «taux d’alcool dans le sang». En évoquant le taux d’alcoolémie, on parle donc du taux du taux d’alcool dans le sang. Ça fait beaucoup de taux.

Expression : «Le policier a vérifié son taux d’alcoolémie en le faisant souffler dans le ballon.» (pléonasme)

Alternative : «Le policier a vérifié son alcoolémie en le faisant souffler dans le ballon.»

Pléonasme n°7 : «Incessamment sous peu»

On peut utiliser le terme «tout de suite» ou «maintenant» ou même «immédiatement» ou encore «au plus vite». Et bien d’autres encore. C’est plus simple, et moins prétentieux, que de dire «incessamment sous peu», qui est clairement une faute de français.

Expression : « Je devrais avoir une réponse incessamment sous peu.» (pléonasme)

Alternative : «Je devrais avoir une réponse rapidement.»

Pléonasme n°8 : «Allumer la lumière»

Le verbe «allumer» veut dire «rendre lumineux en faisant fonctionner une source de lumière». Alors pas besoin de plus de précision. On peut cependant dire, sans faire d’erreur de français : «éteindre la lumière» ou «mettre en lumière».

Expression : «Tu peux allumer la lumière ?» (pléonasme)

Alternative : «Tu peux allumer ?»

Pléonasme n°9 : «Une petite maisonnette»

Le suffixe «-ette) indique la petitesse du mot qu’il suit. Il n’est donc pas nécessaire de le faire précéder de l’adjectif petit. Ça marche pour une maisonnette, pour une tablette, pour une réglette, et bien d’autres mots encore.

Expression : «J’aimerais vivre dans une petite maisonnette.» (pléonasme)

Alternative : «J’aimerais vivre dans une maisonnette.»

Pléonasme n°10 : «À l’arrêt complet»

Soit on est à l’arrêt, soit on ne l’est pas.

Expression fausse : «Ne pas descendre avant l’arrêt complet du train.» (pléonasme)

Alternative : «Ne pas descendre avant l’arrêt du train.»

Pléonasme n°11 : «Hasard imprévu»

Selon la définition du Larousse, un «hasard» est un «cas, évènement fortuit et imprévu». Bref, s’il n’y a pas de hasard, il n’y a surtout pas de hasard imprévu.

Expression : «Par un hasard imprévu, ils se sont croisés sur le quai du métro.» (pléonasme)

Alternative : «Par hasard, ils se sont croisés sur le quai du métro.»

Pléonasme n°12 : «Un mauvais cauchemar»

On parle d’un cauchemar ou d’un mauvais rêve mais pas d’un «mauvais cauchemar», et pour cause, c’est un pléonasme.

Expression : «Il a fait un mauvais cauchemar.» (pléonasme)

Alternative : «Il a fait un cauchemar.»

Pléonasme n°13 : «Orthographe correcte»

«Orthographe» vient du grec «orthos» qui veut dire «droit», «correct», et «graphe» qui signifie écrire. «Orthographe» signifie donc «la manière correcte d’écrire un mot».

Expression : « J'ai une orthographe correcte.» (pléonasme)

Alternative : « Je suis bon en orthographe. »

Pléonasme n°14 :«Faux prétexte»

Du latin «praetectus», un «prétexte» est«ne raison, un comportement pour dissumuler la vraie cause d’une action». Bref, c’est un mensonge, et c’est donc faux.

Expression : «Il a utilisé un faux prétexte pour partir en vacances.» (pléonasme)

Alternative : «Il a utilisé un prétexte pour partir en vacances.»

Pléonasme n°15 : «Constellé d’étoiles»

Le verbe «consteller» est composé de «cum», soit «avec» en latin, et de «stella»qui veut dire «étoile».

Expression : «Cette nuit-là, le ciel était constellé d’étoiles.» (pléonasme)

Alternative : «Cette nuit-là, le ciel était constellé» ou «Cette nuit-là, le ciel était parsemé d’étoile.»

Éviter les pléonasmes pour une écriture et un discours moins lourds et redondants / Crédit photo : Unsplash

Bouton whatsapp