Il se perd en montagne et survit pendant 10 jours grâce à... une botte

Bouton whatsapp

Plus d'une semaine après sa disparition lors d'une randonnée en montagne, un homme a été retrouvé sain et sauf.

C'est un miraculé.

Un randonneur américain, qui avait disparu depuis 10 jours dans les monts Santa Cruz, en Californie, a refait surface le 21 juin dernier après avoir vécu l'enfer. Il ne doit sa survie qu'à une... botte, qui lui a permis de s'hydrater.

Crédit photo : SLV Steve

Il survit seul en montagne pendant 10 jours en buvant de l'eau récoltée dans une botte

Âgée de 34 ans, Lukas McClish était parti en randonnée le 11 juin dernier et avait prévu un trajet de 3 heures, aller-retour. Mais rien ne s'est passé comme prévu et cet habitant de Boulder Creek a fini par se perdre sans que personne ne s'inquiète de son sort.

Ce n'est qu'au bout de 6 jours que ses proches ont signalé sa disparition après avoir constaté, non sans une certaine inquiétude, qu'il ne s'était pas rendu à un dîner familial organisé la veille, pour la fête des Pères.

Durant ce laps de temps, Lukas, qui avait eu la très mauvaise idée de partir... torse-nu, a dû garder sans sang-froid pour survivre. L'une de ses principales préoccupations étant de trouver de l'eau.

« Je suis parti avec juste un pantalon, une paire de chaussures de randonnée et un chapeau. J'avais une lampe de poche et une paire de ciseaux pliants. Et c'est à peu près tout (...) Je m'assurais de boire un litre d'eau par jour, mais ensuite, vers la fin, mon corps avait besoin de nourriture », a ainsi raconté l'intéressé au micro de la chaîne américaine ABC 7.

Malgré les circonstances, Lukas n'a jamais cédé à la panique et a su s'adapter à cette situation périlleuse.

« J'ai remonté un canyon, je l'ai descendu jusqu'à la prochaine cascade, je me suis assis à côté de la chute et j'ai bu de l'eau dans ma botte », a-t-il ainsi précisé, ajoutant qu'il avait également pu se nourrir grâce à des baies sauvages.

Mais après une semaine, il a commencé à perdre un peu espoir, d'autant que ses nombreux appels à l'aide restaient sans réponse. 

Plusieurs témoins ont en effet « rapporté avoir entendu quelqu'un crier à l'aide, mais il a été difficile de localiser cette personne », ont déclaré les pompiers locaux.

Crédit photo : SLV Steve

Finalement, Lukas McClish a été retrouvé sain et sauf dans un canyon isolé du Parc d'État de Big Basin Redwoods. Selon lui, les récents incendies de forêt qui ont ravagé le nord de la Californie ont tellement modifié les lieux qu'il en a perdu ses repères et son sens de l'orientation.

En dépit de cette douloureuse expérience, Lukas - de nature très optimiste - a préféré ne retenir que le positif.

« C'était vraiment une leçon d'humilité et je ne sais pas, c'était une expérience géniale », a-t-il ainsi déclaré.

C'est une façon de voir les choses !

Pour rappel, on a coutume de dire qu'un être humain peut survivre 30 jours sans manger, 3 jours sans boire et 3 minutes sans respirer. Il s'agit de la fameuse règle de trois mais ce ci n'est qu'une théorie car en pratique, les choses s'avèrent un peu plus compliquées.

Beaucoup d'éléments sont à prendre en compte et la situation qu'a vécue Lukas McClish est un cas d'école, notamment en ce qui concerne la déshydratation. Il faut savoir par exemple qu'entre la transpiration, la respiration et l'évacuation des urines, le corps humain perd généralement près de 2 litres d'eau par jour. En cas de fortes chaleurs, d'exposition prolongée au soleil, ou encore de forts taux d'humidité, les choses peuvent s'accélérer.

Image d'illustration. Crédit photo : iStock

De plus, le stress, mais aussi la panique, provoqués par le manque d'eau et la peur de mourir, peuvent agir sur la volonté qui s'avère pourtant indispensable pour garder des forces et un mental nécessaire à la survie.

Lukas McClish a donc fait preuve d'une lucidité à toute épreuve, en cherchant d'abord à s'hydrater au quotidien. Cela lui a très certainement sauvé la vie.


commentairesVOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Mathieu D'Hondt

Évoluant dans la presse web depuis l’époque où celle-ci n’en était encore qu’à ses balbutiements, Mathieu est un journaliste autodidacte et l’un de nos principaux rédacteurs. Naviguant entre les news généralistes et les contenus plus décalés, sa plume s’efforce d’innover dans la forme sans jamais sacrifier le fond. Au-delà de l’actualité, son travail s’intéresse autant à l’histoire qu’aux questions environnementales et témoigne d’une certaine sensibilité à la cause animale.