« Les enfants pleurent, se débattent, hurlent à la mort » : une pharmacienne témoigne de sa détresse dans une lettre ouverte

Bouton whatsapp

Sur son compte Instagram, une pharmacienne a posté un long message expliquant l’enfer qu’elle vit quotidiennement quand elle doit tester des enfants à la sortie de l’école. Son appel à l’aide est rapidement devenu viral.

Crédit photo : 24K-Production / Shutterstock

La France est actuellement confrontée à la cinquième vague de Covid-19. Le nombre de contaminations ne faut qu’augmenter avec l’arrivée du variant Omicron, beaucoup plus contagieux que ses prédécesseurs.

Depuis la rentrée scolaire, chaque enfant devait se faire tester s’il était cas contact dans son école. Ainsi, chaque soir, de nombreux parents et enfants se rendaient en urgence en pharmacie pour effectuer un test. Une situation ingérable pour les pharmaciens, selon le témoignage d’une préparatrice en pharmacie posté sur Instagram.

« Aujourd’hui rien ne va plus. Les patients sont perdus, et nous aussi. Les patients sont fatigués, anxieux, en colère, énervés, et moi aussi », a-t-elle écrit.

L’appel à l’aide d’une pharmacienne

Tous les jours, la préparatrice en pharmacie réalise des tests antigéniques pour savoir si les enfants ont le Covid-19. Cependant, ce moment est souvent loin d’être facile et ne se déroule pas toujours dans des conditions agréables.

« Je suis devenue celle qui fait pleurer les enfants pour les tester coûte que coûte, explique la pharmacienne. Les enfants pleurent, se débattent, hurlent à la mort, sont maintenus de force par leurs parents, eux aussi à bout. Parfois, je refuge de tester un enfant dans ces conditions, et c’est alors que le parent me supplie en pleurant de tester et d’infliger cette souffrance à son enfant sinon il ne pourra pas retourner à l’école et le parent doit travailler, donc l’enfant doit aller à l’école le lendemain ».

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Lara (@l_ara_)

Depuis une semaine, cette pharmacienne vit donc un enfer. Dans son témoignage posté sur le réseau social, elle pointe du doigt les nombreux changements du gouvernement qui appellent à aller se faire tester en pharmacie sans prendre en compte l’énorme charge de travail qui pèse sur les pharmaciens.

« Les protocoles sanitaires changent en permanence. On ne peut pas tout faire. On ne peut pas tester une école entière à 19h parce qu’il y a un cas positif dans toutes les classes », a rédigé la jeune femme.

De nouvelles mesures pour les enfants

Le témoignage de l’internaute est rapidement devenu viral puisqu’il a déjà reçu plus de 460 000 likes. Face à la détresse des pharmaciens et à l’afflux de parents et d’enfants dans les pharmacies le soir après l’école, de nouvelles mesures ont été prises. Hier soir, Jean Castex a annoncé un nouveau protocole qui pourrait alléger le travail des pharmaciens et aider les parents à gérer la crise sanitaire.

Désormais, si un enfant est cas contact dans son école, il ne devra plus faire de test PCR ou antigénique pour vérifier son état de santé. Il devra cependant réaliser trois autotests : un premier dès qu’il apprend qu’il est cas contact, un deuxième deux jours plus tard, puis un dernier quatre jours après. Les autotests sont disponibles gratuitement en pharmacie.

Source : Instagram
Bouton whatsapp