Variole du singe : un nouveau nom pour la maladie afin d'éviter les discriminations, indique l'OMS

Face à l'augmentation de cas de variole du singe dans le monde, l'Organisation mondiale de la santé souhaite renommer la maladie. Le but : éviter toutes formes de discriminations.

La variole du singe est une maladie qui s'étend de plus en plus sur tous les continents, dont l'Europe. Ce 10 juin, les autorités sanitaires recensaient 1 536 cas dans le monde.

Crédit photo : iStock

À l'origine, le nom de la variole du singe vient d'une découverte faite sur des singes de laboratoire en 1958, quand des épidémies ont été identifiées sur des colonies de singes. Elle se caractérise par une forte fièvre et des éruptions cutanées, généralement bénignes.

Un nouveau nom pour la variole du singe ?

Concernant cette maladie, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) est sur le point de la renommer. En effet, son nom pourrait être jugé discriminant. Cette idée vient d'un groupe de scientifiques africains qui soulignent le « besoin urgent d'un nom non discriminatoire et non stigmatisant » pour le virus.

« Il y a un récit croissant dans les médias et parmi de nombreux scientifiques qui tentent de lier l'épidémie mondiale actuelle à l'Afrique ou à l'Afrique de l'Ouest, ou au Nigeria », ont rédigé les scientifiques dans leur article.

Crédit photo : iStock

De plus, l'OMS a donné des directives demandant à ce que les maladies ne contiennent aucun nom d'animal ou de zone géographique, mais ces dernières n'ont pas été respectées. Selon le directeur de l'organisation, cette dernière « travaille avec des partenaires et des experts du monde entier pour changer le nom du virus ».

Ce mardi 14 juin, l'OMS tentait d'évaluer si la maladie pourrait devenir une « urgence de santé publique de portée internationale ».

Source : Lad Bible
VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Lisa Guinot

Arrivée tout droit de l’université, Lisa a fait ses premiers pas dans la rédaction web à Demotivateur. Armée de ses mots, elle aspire avant tout à partager des informations pour sensibiliser aux sujets qui lui tiennent à cœur, comme les enjeux environnementaux et la cause animale. En plus de son goût pour la musique, la gastronomie et le cinéma, Lisa a un petit plaisir caché pour l’astrologie.