La pansexualité : tout ce que vous ne saviez pas sur le sujet

La Pansexualité quèsaco? le «Pan» issu du grec «tout» définit une orientation sexuelle spécifique signifiant que l’attirance sexuelle et romantique de l’individu ne se définit pas par le genre ou le sexe de la personne désirée. Le terme est également très usité au sein de la communauté LGBT. Vous n’avez pas compris ? C’est pas grave, on vous explique tout

Bien loin de l’opposition binaire entre homosexualité et hétérosexualité héritée des codes à la papa de notre orientation sexuelle, de nouvelles manières de définir son goût et ses désirs ont fleuri de part et d’autre chez la jeune génération. Ou plutôt devrions nous dire que ces attirances et ces identités existaient toujours mais qu’elles se révèlent aujourd’hui sous nos yeux ébahis de presque boomer ! Après la lecture de cet article vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas et ça vaut aussi pour toi Gégé l’oncle de famille bourru qui ne comprend pas ce que te dit ta nièce sur son orientation sexuelle. À vos calepins, aujourd’hui: qu’est-ce que la pansexualité?

À voir aussi

La différence entre pansexualité et bisexualité

Pour les plus de 30 ans présents dans la salle, la pansexualité est communément rapprochée de la bisexualité. À tort pourrais on dire car l’orientation bisexuelle se base encore une fois sur une classification binaire de nos désirs. Ce qui inclut énormément de différences par rapport au premier Rien de mal à ça mais il s’agirait de dire qu’il y a autre chose derrière. Au-delà des orientations dites plus classiques pouvons-nous dire comme le fait d’être «lesbiennes», «gay» ou «hétérosexuel». Toutefois, rajoutons que le B du sigle de la communauté LGBTQ+ inclut de même les pansexuelles.

Les hommes, les femmes et les autres !

En effet, les personnes bisexuelles, désirent autant les hommes que les femmes alors que… pour le pansexuel, ces classifications de genre et de sexe n’ont tout simplement aucune importance pour lui. Au contraire du second. Cela inclut évidemment au-delà des personnes cisgenres et donc évidemment les personnes transgenres. (note pour Gégé: La cis identité désigne un type d'identité de genre où le genre ressenti d'une personne correspond au genre assigné à sa naissance. C’est-à-dire par exemple une personne née avec un pénis, qui se reconnaît en tant qu’homme.

À l’inverse de la transidentité qui elle est le fait, pour une personne transgenre, d'avoir une identité de genre différente du genre assigné à la naissance. Par exemple, une personne née avec un pénis, attribut considéré comme masculin, mais qui se reconnaît comme étant femme. C’est-à-dire que, peu importe le genre et le sexe de l’être désiré, le pansexuel est avant tout intéressé par une personne! Et donc indépendamment de tous attributs sexuels, de forme de visage plutôt masculin, féminin ou autre. Difficile à imaginer? Peut-être bien, mais la pansexualité a en tout cas le mérite de décloisonner les frontières de notre imaginaire genré.

Les personnalités connues pansexuelles

· Le cas Miley Cyrus

Comme nous le disions précédemment, même si la pansexualité existait depuis toujours, il aura fallu attendre que la star de la pop Miley Cyrus se déclare pansexuelle pour attirer la curiosité de tous vers cette notion. En effet c’était lors de son interview à l’édition britannique du magazine Elle en 2016 que Miley lançait son pavé dans la mare. Elle avait alors annoncé être célibataire et également pansexuelle: «Je suis très ouverte. Je suis pansexuelle, mais je ne suis pas engagée dans une relation», a expliqué Miley Cyrus dans «ELLE», dévoilant ainsi être attirée aussi bien par des hommes, des femmes, ou des transgenres. «J’ai des rencards, mais je change de style toutes les deux semaines, abandonnant les gens avec qui je suis», a même poursuivi la chanteuse de «Wrecking Ball».

« J'ai toujours détesté le terme 'bisexuel' »

Au magazine Variety elle s’était confiée plus en détail sur elle et sa sexualité, dans le but de faire réagir les consciences ainsi que d’éteindre certaines rumeurs autour d’elle. La presse supposait en effet qu’elle était alors en couple avec la chanteuse Stella Maxwell. «Toute ma vie, je n'ai pas compris mon genre ou ma sexualité » disait l’ancienne interprète d’Hannah Montana. «J'ai toujours détesté le terme 'bisexuel' parce que c'est aussi me mettre dans une boîte. Je ne pense pas à quelqu'un en tant que garçon ou fille», avait confié la star, avant d’ajouter «même si j'ai l'air très différente, les gens ne me voient pas aussi neutre que moi. Je me sens très neutre. Après avoir compris mon genre, qui n'était pas déterminé, j'ai mieux compris ma sexualité. Je me suis dit: C’est pour ça que je ne me sens pas hétéro ou homo. C'est parce que je ne le suis pas.'».

Pansexualité : le coming-out des célébrités

Invitée dans le podcast d’Alexandra Cooper «Call Her Daddy», Miley Cyrus expliquait en revanche être tendanciellement plus intéressé par les femmes à certains moments. «Les filles sont beaucoup plus sexy. Nous le savons», a déclaré l’ex-star de Disney avant de dévoiler sans fard le fond de sa pensée: «Je pense que tout le monde peut convenir que depuis les temps anciens, les pénis font de merveilleuses sculptures, mais à part cela, je ne suis pas intéressée. J'aime surtout les pénis comme des œuvres d'art». Au moins c’est plutôt clair. Pauvre Liam Hemsworth…

· Bella Thorne

Dans le sillage de Miley Cyrus, d’autres personnalités très connu ont dévoilé être de cette orientation sexuelle pour le moins inclusive. On peut par exemple citer l’actrice Bella Thorne qui après sa rupture avec Tana Mongeau a déclaré être désormais en couple avec Benjamin Mascolo, un chanteur italien. Et alors qu'elle s'est toujours considérée comme bisexuelle, l'ex-star Disney Channel (encore une) dévoile aujourd'hui être pansexuelle: «je ne le savais pas», a-t-elle notamment confié en interview lors de son passage à l’émission Good Morning America.

· Janelle Monae

On pense également à l’actrice Janelle Monae qui, dans un entretien auprès du magazine Rolling Stone le jeudi 26 avril s'est revendiquée comme pansexuelle. L’interprète de «Pynk» se revendiquant également «femme queer et noire». Ce qui fait d’elle, comme elle le dit elle-même: «une p*tain de femme libre». Chapeau l’artiste!

· Christine and the Queens

Côté hexagone, l’artiste française Christine and the Queens se revendique également être pansexuelle. La chanteuse explique que ce n’est «pas quelque chose qu’elle a choisi». «Je suis tombée amoureuse d’une fille, puis d’un garçon, puis d’une personne qui est trans. Tout réside dans le fait de ne pas savoir ce que je désire. Cela change tout le temps», assure-t-elle ainsi.

· Jessie Nadeau

Une dernière pour la route? Jessie Nadeau qui a joué le rôle d’une personne pansexuelle devant les centaines de milliers de téléspectateurs d’Occupation Double Bali, continue aujourd’hui de sensibiliser les gens sur la question. «J’avais envie de briser les stéréotypes.» Explique-t-elle, «en auditions, je revenais de la parade de la Fierté et j’ai dit à l’équipe de l’émission que je m’impliquais dans la communauté LGBTQ. Ils m’ont demandé pourquoi et j’ai expliqué que j’étais pansexuelle. J’étais à l’aise qu’on le dise.» Jessie Nadeau raconte que la réaction de l’équipe d’émission n’a pas été dérangeante mais au contraire très inclusive sans attitude étrange.

Pansexualité et Bisexualité: Association et protection

Toutefois comme l’actrice l’explique dans son entretien pour FuguesTV: «Deux gars nous harcelaient, sur Facebook, You Tube et Instagram, pendant et après l’émission. Ils disaient que la pansexualité était une maladie mentale et que je devais me faire soigner. Je les bloquais, mais d’autres comptes réapparaissaient avec le même propos. Ça me mettait à l’envers de voir des gens tenir des propos comme ceux-là. J’étais triste pour eux.»

Par ailleurs, en vue de protéger les personnes bi et pansexuelles, de nombreuses associations se sont constituées, à la suite de la toute première: Bi’Cause. Celle-ci est une association mixte et consensuelle de réflexion, d’information et de prévention s’adressant aux personnes qui se définissent ou sont perçues comme bisexuelles ou pansexuelles, ou encore qui s’intéressent à ces orientations. Bi’Cause propose des temps et des lieux de rencontre, d’échanges et de discussions.

Créée en association en mai 1997, Bi’Cause existait depuis 1995, sous forme d’un groupe dont les premiers membres furent des femmes qui, se revendiquant bisexuelles, furent mises en difficulté et rejetées par un groupe de femmes lesbiennes. Son objectif principal consiste dans le fait de comprendre, de prendre en compte, de laisser s’exprimer et de visibilisé les personnes bisexuelles ou pansexuelles.

Nous pouvons également citer les associations: SOS Homophobie, Act Up Paris, FièrEs, et le MAG.

Du chemin reste donc à faire dans l’acceptation de l’autre et de son orientation, et ce même pour les stars du grand et du petit écran. Mais histoire de redescendre sur terre, loin des strasses et des paillettes, qu’en pensent les gens qui se reconnaissent dans cette orientation sexuelle?

Qu’en pensent les premiers concernés?

Pauline qui est citée dans cet entretien fait par Bonbon raconte comment elle s’est rendu compte de sa pansexualité. Elle explique: «Ça m’est vraiment tombé sur le coin de la gueule. J’avais une amitié très forte avec une fille d’apparence très masculine. Elle m’a avoué ses sentiments et j’ai commencé à me poser la question. J’étais tiraillée entre mon envie d’entamer une relation avec elle et l’incompatibilité de cette décision avec ce que j’avais toujours pensé être: une hétéro intéressée par les hommes.» Bien sûr il ne s’agit pas ici de dire que les personnes hétérosexuelles ou homosexuelles ne sont intéressées par quelqu’un qu’en fonction de leur identité sexuelle ou de genre. Mais plutôt que sur l’éventail de l’importance du genre attribué, les pansexuelles sont beaucoup moins frileux.

Pansexualité: Un choix presque politique !

De plus, concernant la médiatisation pour le moins assez forte de ce terme, la sexologue et docteure féministe Tiphaine Besnard-Santini explique dans Terra Femina que «toutes les personnes qui privilégient une réflexion plus large sur les sexualités et la question du genre en général préféreront le terme pansexuel au terme bisexuel. C'est presque un choix de catégorie politique. Cette question de l'identification aux genres peut donc, par-delà celle de l'attirance, concerner la personne qui se dit pansexuelle elle-même.

Comprendre, les personnes pansexuelles peuvent elles-mêmes avoir une identité de genre et sexuelle plus fluide et inclusive, par rapport aux personnes bisexuelles. Un certain nombre de personnes pansexuelles pourraient ainsi potentiellement se définir comme des personnes non-binaires.» Bon, on s’excuse pour l’avalanche de terme un peu savant mais en gros, ce qu’il faut retenir, c’est que les personnes pansexuelles s’en foutent un peu de à quoi ressemble la personne en face d’elle ou comment celles-ci se reconnaissent. Elles privilégient surtout ce qu’elles sont elles-mêmes dans leur identité profonde. La beauté intérieure en somme. Que c’est beau l’amour!

Nous souhaitons en tout cas une joyeuse journée internationale de la pansexualité à tous les pansexuels de France et de Navarre! Rendez-vous le 23 septembre !