Quand et comment séparer mes chiots de leur mère ?

Bouton whatsapp

À partir de trois à quatre semaines, vous pouvez sevrer vos chiots. À ce stade, ils sont capables de consommer des aliments solides.

Quand commencer le sevrage alimentaire d’un chiot ?

Un petit chien dort sur une couverture Crédit : tilo

À voir aussi

Avant trois semaines, les chiots ne sont pas encore en mesure de digérer un aliment solide. Même si leur mère ne produit plus assez de lait ou a disparu, l’alimentation de base doit être le lait maternisé. Nourrir votre chiot avec un biberon devient donc indispensable, car le sevrage est précoce. Sachez que démarrer le sevrage avant l’âge minimum conseillé peut affecter l’état de santé de votre chien. Le faire après l’âge limite présente également des inconvénients. Il vaut mieux respecter les recommandations des vétérinaires.

Commencer vers l’âge de trois à quatre semaines

À partir de cet âge, démarrer le processus s’avère idéal pour faciliter la transition alimentaire. Même si leur mère est encore apte à leur fournir du lait, il vaut mieux franchir la première étape du sevrage. Ainsi, la mère ne perdra pas du poids et ne s’épuisera pas.

À partir de trois à quatre semaines, la mère ne produit plus assez de lait pour les chiots. Ainsi, si la portée est nombreuse, elle aura du mal à garder sa forme et son poids chutera rapidement. Vous avez donc intérêt à apprendre à vos petits chiens à se nourrir de manière autonome.

Terminer le sevrage à partir de la huitième semaine

Le sevrage alimentaire d’un chiot doit être progressif. En général, le processus se déroule en de nombreuses phases, pendant plusieurs semaines.

En principe, les chiots arrêtent de téter leur mère vers l’âge de huit semaines. Ils deviennent donc autonomes et peuvent manger la plupart des aliments conçus pour chien.

Certains indices montrent que vous pouvez procéder au sevrage de votre chiot. Pour aider votre chien à réussir les différentes étapes à suivre, prêtez attention aux comportements de la mère. En fait, la chienne essaie de le repousser peu à peu. Le chiot a donc tendance à se diriger vers la gamelle de sa mère pour consommer une nourriture solide. Profiter de ce moment pour mettre la maman hors de la vue du petit.

Si la portée est nombreuse, vous devez peser quotidiennement chaque chiot pour vous assurer que les chiots ont tous un poids normal. Accompagner le sevrage devient donc crucial pour voir de près le comportement et l’état de santé des petits.

Comment se déroulent les étapes du sevrage des chiots ?

Un petit chien de compagnie attrape un bâton Crédit : Rui Mesquita Cordeiro

En général, le sevrage des chiots se déroule en trois grandes étapes :

Semaine quatre

Vous pouvez commencer par donner de la pâtée aux chiots. Il est également possible de leur proposer des croquettes pour chien. Dans ce deuxième cas, il faut les imbiber de l’eau tiède afin de faciliter l’ingestion. Cette astuce aide également les chiens à digérer leur repas. Sachez que les aliments doivent être servis en petites rations, à plusieurs reprises.

Aujourd’hui, certaines marques de croquettes proposent des aliments spécialement conçus pour la transition.

Semaine cinq

Vous pouvez augmenter de manière progressive la quantité d’aliments à servir aux chiots. Il suffit de lire le mode d’emploi sur les emballages des croquettes de vos chiens. En cas de besoin, demandez des conseils auprès d’un vétérinaire.

Semaine sept

À partir de la septième semaine, ne dépassez pas les quatre repas par jour. En outre, tenez compte du poids afin de connaître la bonne quantité de nourriture pour votre chien. Privilégiez les aliments de croissance pour garantir le bon développement de son corps. Pour éviter les troubles digestifs, votre chiot a toujours besoin d’eau fraîche.

Notez que la quantité d’aliments dépend de l’âge, du poids et de la race. Ainsi, tenez compte des recommandations du fabricant et des conseils de votre vétérinaire pour le dosage.

D’autres astuces pratiques que vous devez connaître

Un chien prend son repas Crédit : océane2508

Au début du processus de sevrage, il s’avère possible que les petits chiens boudent la nourriture solide. Dans ce cas, utilisez du lait maternisé pour réhydrater les croquettes. Si vous souhaitez leur donner de la pâtée, écrasez-la afin de rendre facile l’ingestion.

  • Si vos chiots se montrent difficiles à certains stades du sevrage, il vaut mieux utiliser un aliment de croissance. Pour éviter les troubles digestifs, ne changez pas de marque jusqu’à la fin du processus.
  • Si la chienne n’est pas en mesure de produire assez de lait pour toute la portée, le sevrage devient précoce. Avant 30 à 40 jours, vous devez servir une alimentation à base de lait. Attendez ainsi l’âge recommandé pour commencer le sevrage.
  • Sachez que le sevrage est une étape qui permet à la mère de se séparer de ses petits. Afin de les aider, éloigner la maman pendant que les chiots prennent leur repas. Pour que la séparation soit progressive, au début du processus, éloignez la mère hors de vue de la portée de la chienne pendant une heure par jour. Par la suite, augmentez progressivement la fréquence et la durée de cette séparation. Si à un certain moment, les petits s’angoissent et s’agitent trop, n’insistez pas. Puisqu’ils ne sont pas prêts, laissez donc la maman à portée de vue. Ils finiront par s’approcher de leur gamelle pour prendre leur repas.
  • À partir du moment où vos chiots consomment un aliment solide, ils boivent beaucoup d’eau. Il faut les laisser se servir à volonté. Renouvelez aussi leurs bols chaque jour.
  • Pour le bien-être de votre chiot, ne le séparez pas de sa maman avant l’âge de 8 semaines après sa naissance. Dans le cas contraire, il risquerait un déséquilibre psychologique qui peut affecter son état de santé. De plus, les troubles du comportement deviennent fort probables.

Qu’en est-il de la santé d’un chiot et de sa mère ?

Le vétérinaire ausculte le chien Crédit : LuckyBusiness

À part les soins que vous devez apporter à votre petit chien, le faire vacciner devient aussi nécessaire au moment du sevrage. Il est donc recommandé de consulter un vétérinaire pour suivre l’état physiologique du chiot. Afin de le préserver contre des maladies infectieuses, un spécialiste vous fournit un calendrier de vaccination. Sachez que votre animal domestique est sujet à la parvovirose, à l’hépatite infectieuse canine, appelée aussi hépatite de Rubarth, et à la maladie de Carré.

En général, le protocole de vaccination commence vers le sixième aux huitièmes semaines après la naissance. Par la suite, vous devez faire un rappel toutes les quatre semaines. Lorsque l’immunité est en place, le vétérinaire arrête les injections, vers la seizième semaine.

Si vous venez d’acheter un chiot, demandez à l’éleveur s’il a déjà effectué les premières injections vaccinales. Puisqu’il n’est pas obligé de les faire, la mention « vaccinée » reste facultative sur les sites d’annonces. Il vaut mieux donc acheter un animal de compagnie déjà vacciné afin de réduire vos dépenses, mais aussi pour avoir un chiot en bonne santé.

Des parasites digestifs infestent les chiots en moins de trois mois. Les ascaris sont les vers les plus fréquents chez eux. Leur contamination se fait à l’intérieur du placenta et par le biais du lait maternel. En effet, les larves d’ascaris se développent dans l’intestin. Au stade adulte, leurs œufs sont déféqués et entraînent l’infestation des autres chiots de la même portée. Notez que deux cas peuvent se passer en cas de contamination :

  • Si l’infestation s’avère importante, les parasites provoquent la diarrhée, le retard de croissance, le vomissement et l’obstruction intestinale.
  • Si elle est légère, la présence de vers passe inaperçue. Toutefois, le parasite peut affaiblir le système immunitaire. Vermifuger le chiot devient donc indispensable avant de procéder aux vaccinations. Ainsi, consultez un vétérinaire pour aider votre chien à lutter contre les parasites.

Sachez que déparasiter les petits chiens après le sevrage est important. En effet, cette étape permet de les protéger. De plus, leur entourage reste à l’abri des risques de contamination. Sachez que si vous absorbez accidentellement des œufs d’ascaris, vous risqueriez de graves problèmes.

Pourquoi les chiots respirent trop vite ?

Ce chiot mâche un bâton Crédit : Daniel_Malinowski

L’accélération de la respiration d’un chien est un phénomène physiologique fréquent. Si elle apparaît lors d’un moment d’adaptation à un nouvel environnement, les spécialistes la catégorisent de polypnée. En revanche, si ce changement vient d’un problème pathologique, votre chien est sujet à la tachypnée.

Lors d’une polypnée thermique, la fréquence respiratoire du chien monte à 200 mouvements par minute. Ce phénomène peut apparaître au moment du sevrage. Toutefois, si vous avez des doutes, faites appel à un vétérinaire pour suivre de près l’état de santé de votre animal de compagnie.

Qu’en est-il du sevrage tardif ?

Le petit chien en promenade avec son maître Crédit : humonia

Peu importe leur race, une séparation tardive améliore le système immunitaire de vos chiots. De plus, pendant un long moment, les petits chiens profitent de l’éducation fournie par leur maman.

Toutefois, elle présente des inconvénients non négligeables. En effet, le chiot aura du mal à s’adapter à sa nouvelle vie s’il a quitté sa mère 12 semaines après sa naissance. À cet âge, il commencera à avoir peur d’une nouvelle aventure. Par exemple, s’il mène une vie citadine, la période d’adaptation risque d’être longue et difficile si vous l’emmenez à la campagne.

Si vous venez d’adopter un chien plus de trois mois, il lui faut une bonne éducation pour l’aider pendant la période de transition.

Bref, la séparation tardive n’est pas conseillée.

Bouton whatsapp