« Un véritable carnage » : deux des plus grands cerfs de la forêt de Laigue abattus en deux semaines

2 409partages

Deux des plus grands cerfs de la forêt de Laigue dans l’Oise ont été abattus par des chasseurs. La mort des deux cervidés a provoqué l’incompréhension et la colère des protecteurs des animaux.

L'Araignée, en 2020. Crédit : Gaëtan Martin

À voir aussi

C’est une chasse à tir qui a viré au « carnage », comme le rapporte sur Twitter le Collectif pour l’abolition de la chasse à courre (CACC).

« La dernière merveille de la Forêt de Laigue (Compiègne) vient de tomber sous les balles des chasseurs pendant le brame ! Il régalait tous les amoureux de la nature… Les chasseurs le préfèrent en trophée. Lamentable », s’est fendu dans un tweet le CACC.

En deux semaines, l’Équerre et l’Araignée ont été tués par des chasseurs lors d’une chasse à tir. L’Équerre est tombé sous les balles de ces derniers le samedi 9 octobre, tandis que l’Araignée fera de même une semaine plus tard seulement, le samedi 16 octobre.

« On a assisté à une véritable chasse aux trophées »

L’Équerre et l’Araignée faisaient partie des cerfs les plus anciens du parc du château de Francport, dans l’Oise, puisqu’ils étaient âgés d’une dizaine d’années. Les deux grands cervidés étaient connus des promeneurs et faisaient la fierté de la forêt de Laigue.

Ce qui choque tout autant est la période durant laquelle l’Équerre et l’Araignée ont été abattus : celle de brame, la saison des amours et de la reproduction des cervidés. « Comme chaque année, on a assisté à une véritable chasse aux trophées. C’est un véritable carnage », a réagi le CACC.

Gaëtan Martin, photographe animalier ayant immortalisé les cerfs par le passé, déplore la pratique extrême des chasseurs : « Ils ont été abattus par un lot de chasse du Francport. Ce sont des chasseurs réputés pour tuer les plus gros cerfs. Tous les photographes animaliers sont en colère. Cela fait déjà quelques années que des gros cerfs sont tués. Ce n’est plus de la régulation, mais de l’extermination. Même certains chasseurs ne comprennent pas ! », ponctue-t-il auprès de nos confrères de France info.

Aussi, nous apprenons grâce à nos confrères de Oise Hebdo, que deux autres cerfs ont été retrouvés mort, sans que cela ne soit mentionné.

Les corps sans vie du Râteau et du Trapu, deux cerfs magestueux, ont aussi été découverts dans la forêt de Laigue, le samedi 16 octobre. D'après Gaëtan Martin, le Râteau « portait des blessures au cou » peut-être dû à un « braconnage raté ».

Alors que le Trapu était criblé de balles. « Personne n'en a parlé », s'est désolé Gaëtan Martin auprès du quotidien de l'Oise.

La fédération des chasseurs ne comprend pas

Black. Crédit : Gaëtan Martin

Même son de cloche, ou du moins partiellement, chez la Fédération des chasseurs. Selon Guy Harlé D’Ophove, leur président, « ces chasseurs n’ont pas respecté la philosophie de la Fédération ». Il poursuit : « Ils ont prélevé deux grands cerfs. Ils n’auraient dû en prélever qu’un. Parce que la règle édictée par la fédération est que lorsqu’il y a une attribution, elle ne doit pas dépasser 20% des grands cerfs. Ils en avaient prélevé un quinze jours avant, ça suffisait. L’autre prélèvement devait être fait sur un petit cerf ».

Tout en assurant que ces chasseurs n’ont « légalement rien à se reprocher », Guy Harlé D’Ophove se dit « navré qu’ils aient fait ça ».

Ce « carnage » survient un an et demi après la mort d’un autre cerf emblématique de la forêt, Black, tué à Saint-Crépin-des-Bois (Oise) le 4 janvier 2020.

Source : France info