Rongée par un champignon à l'avant et à l'arrière de sa coque, la frégate « l'Hermione » doit être réparée

1 502partages
Bouton whatsapp

Nouveau coup dur pour « l’Hermione » qui fait encore face à la prolifération d’un champignon sur sa coque. Ce contre-temps imprévu retarde ainsi son voyage en Europe du Nord à 2024.

Crédit : Pline/ Wikipedia

La célèbre réplique du trois-mâts carré devra patienter encore quelques mois avant de retrouver Rochefort, son port d’attache. La frégate est actuellement en réparation dans le port de Bayonne-Anglet, dans les Pyrénées-Atlantiques.

Un champignon, de type donkioporia expansa, ronge le bois de « l’Hermione ». D’abord touchée à l’arrière-bâbord, la réplique du navire de guerre de La Fayette est aussi attaquée à l’avant par la moisissure.

Un sacré désenchantement pour l’association Hermione-Lafayette, à l’origine de sa reconstruction dès 1997. Pourtant, son président, Marc de Briançon, y croit : « C’est réparable. Techniquement, c’est certain. Nous nous entourons des meilleurs experts », a-t-il affirmé auprès de nos confrères du Parisien.

Un appel aux mécènes pour financer les réparations de « l’Hermione »

Crédit : Jfvole/ Wikipedia

La fin des travaux, opérés par les bénévoles, était prévue pour fin 2022. Mais dans ces conditions, ils devraient finalement prendre « plusieurs mois de plus », selon Marc de Briançon. Ce dernier précise par ailleurs que « le voyage en Europe du nord est ainsi reporté en 2024. Nous nous donnons du temps pour réaliser un check-up complet présenté en septembre ».

C’est toute une armada qui se mobilise pour remettre sur coque le joyau des mers. Pour ce faire, « la frégate de la liberté » aura besoin de bien plus que la généreuse enveloppe de 3,5 millions d’euros mise sur la table. Marc de Briançon en appelle ainsi à l’aide des mécènes et autres sponsors.

Crédit : Jp.sembely/ Wikipedia

Alors que des voix d’experts s’élèvent pour pointer des erreurs lors de la construction du bateau - notamment celle de l’architecte naval et maître-d’oeuvre de la réplique entre 2003 et 2007 Guy Ribadeau-Dumas -, le nouveau président de « l’Hermione » reste optimiste : « Je ne suis pas inquiet, nous allons réparer ce bateau dans les règles de l’art et nous nous engageons dans la durée ».

Source : Sud Ouest
Bouton whatsapp