La Sagesse de la pieuvre : le documentaire oscarisé qui retrace le lien spécial entre un homme et une pieuvre

1 681partages

Un documentaire passionnant est à découvrir sur Netflix. Pourtant présent sur la plateforme américaine depuis le 7 septembre 2020, La Sagesse de la pieuvre vous donnera peut-être une raison de plus de le regarder depuis son sacre de Meilleur Documentaire aux Oscars.

Crédit : Netflix.

Dans la nuit de dimanche 25 à lundi 26 avril, le documentaire sud-africain La Sagesse de la pieuvre a remporté haut la main l’Oscar du Meilleur Documentaire. Derrière ce nom étrange se déroule pourtant une vraie histoire -ou du moins un lien- d’amitié entre un homme et… une pieuvre.

Aucun gag ou comique dans La Sagesse de la pieuvre, plutôt un récit authentique et émouvant sur deux êtres qui n’ont a priori rien en commun.

Au fond des océans pour se ressourcer

Craig Foster est un cinéaste sud-africain. Après s'être donné corps et âme à deux productions (La Danse du chasseur, 2008 et L’Homme qui charmait les requins, 2009), Craig Foster est épuisé, au bord du burn-out.

Pour se ressourcer, Craig Foster plaque tout. Nous sommes en 2010 et le cinéaste se rapproche de la nature. À Cape Town, Craig fait de la plongée sous-marine et rencontre un poulpe qui le marquera. Chaque jour pendant un an, Craig plonge par tous les temps, sans bouteille d’oxygène ni combinaison, seulement armé de sa caméra.

Au début, la pieuvre est réticente et se méfie naturellement de cet humain qui s’introduit dans son milieu aquatique. Cependant, afin de créer un lien en toute sûreté, Craig abandonne sa caméra au fond de l’eau.

Petit à petit, un lien se crée entre Craig et le céphalopode. Craig filme ses virées aquatiques en compagnie de la pieuvre. Durant près d’une heure et demie, le documentaire nous plonge dans l’univers qu’a vécu Craig au côté de sa nouvelle amie. Et aussi étonnant que cela puisse paraître, tout comme Craig, le spectateur s’attache à ce lien anodin.

Un lien unique pieuvre-homme

Crédit : Netflix. 

Grâce à des images à couper le souffle des fonds marins, véritable hymne aux trésors à absolument préserver de notre planète, La Sagesse de la pieuvre (My Octopus Teacher en version originale) a beaucoup à nous apprendre.

La Sagesse de la pieuvre retrace en 85 minutes un an d’un lien indéfectible et d’images sublimes. À travers les yeux et la caméra de Craig, on découvre avec joie la pieuvre se saisir de l’appareil du cinéaste. Ces séquences offrent alors une vision unique de l’animal et de ses ventouses.

La pieuvre, un animal fascinant

Crédit : Netflix. 

La pieuvre a beaucoup à nous apprendre. Et c’est stupéfait que l’on nous explique que la pieuvre a une intelligence semblable à celle d’un chien, d’un chat ou même d’un singe. Cet animal fascinant à la peau en apparence grasse, possède des qualités cognitives étonnantes : 2000 ventouses, 8 bras autonomes, 3 cœurs et 9 cerveaux, mais aussi la capacité de se camoufler, d’user de tactiques de ruse et de régénérer l’un de ses membres.

Découvrez avec émerveillement ses tactiques pour chasser le crabe ou échapper à un prédateur en grimpant sur le dos d’un requin pyjama. Un animal étrange et fascinant pour lequel Craig Foster est tombé sous le charme. Grâce à cette pieuvre et à sa proximité avec la nature, Craig Foster a finalement repris goût à la vie.

Dans La Sagesse de la pieuvre, nous pensons aussi que l’animal a la capacité de s’attacher. Mettez vos préjugés de côté et admirez ce duo qui a réussi à tisser un lien tentacules contre peau dans un documentaire étonnant. La pieuvre, meilleure amie de l’Homme.

La Sagesse de la pieuvre, réalisé par Pippa Ehrlich et James Reed sur Netflix.

Source : Geo
Plus d'articles
À lire aussi