Pénurie alimentaire : découvrez quels sont les produits concernés

Bouton whatsapp

Après l’inquiétude qui grandit concernant certains produits alimentaires qui pourraient venir à manquer dans l’Hexagone, Michel-Edouard Leclerc l’a affirmé sur BFMTV : « En France, aujourd’hui, il n’y a pas de pénurie pour la consommation courante et il n’y en aura pas jusqu’à l’été ». Pourtant, quelques produits pourraient être amenés à manquer. On vous dit tout.

À voir aussi

« Des pâtes, il y en a. Pour l’huile de tournesol, nos stocks vont jusqu’à juin », prévient néanmoins le patron du distributeur français Leclerc. Une estimation confirmée mi-mars par Dominique Schelcher, président de Système U, au micro de FranceInfo : « d’ici deux ou trois mois, nous allons manquer d’huile de tournesol, notamment pour ce qui entre dans les produits prêts à consommer ».

En effet, 76% de l’huile de tournesol qui circule dans le monde provient de la Russie. Des pays comme la Belgique ont demandé à leurs habitants de limiter leur consommation et achat de bouteille d'huile de tournesol à 5 litres par personne en supermarché, comme Lidl.

L’Allemagne, les Pays-Bas ou encore l’Espagne devraient eux aussi être prochainement impactés par cette pénurie alimentaire.

Des pénuries et une augmentation des prix

Outre cette pénurie alimentaire, d’autres soulignent la flambée des prix comme ceux du blé par exemple. Le 8 mars dernier, Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, n'était pas rassurant au micro de BFM : « En France, nous n’avons pas de risque de pénurie mais cette flambée du coût du blé implique, pour moi, une inquiétude majeure. Je crains une crise alimentaire mondiale dans 12 à 18 mois, et je pèse mes mots ».

« La France est quasiment auto-suffisante, sauf pour l’alimentation animale, ajoutait Michel-Edouard Leclerc sur BFMTV. L’Ukraine produit beaucoup d’engrais, elle fournit 30 à 40% du marché européen de certains maïs. Ça, ça va manquer. L’alimentation pour le bétail va augmenter. Cela va induire un coût de production pour la viande. En plus, il y a une épidémie de grippe aviaire. Des hausses vont s'additionner. Je pense qu’elle atteindra 6% à l’entrée de l’été », a-t-il complété.

Voici les produits alimentaires concernés par la pénurie :

L’huile de tournesol

Les pâtes

Les produits de la boulangerie

La margarine

Les sauces

Les mayonnaises

Les chips surgelées

Les produits pour bébé

Les produits dont le prix pourrait augmenter :

Le blé et ses dérivés farine, pain, gâteaux ...

La viande (poulet, porc)

Les oeufs

Le lait

Le beurre

Bouton whatsapp