Pour lutter contre la pollution plastique des océans, ce bateau révolutionnaire ramasse 50 tonnes de déchets chaque jour

883partages

Vous le connaissez peut-être déjà car à Demotivateur, on vous en a parlé quelques fois, ce bateau révolutionnaire qui nettoie les océans.

 The Interceptor. Crédit : The Ocean Cleanup

Mis à l’eau pour la première fois il y a un an du côté du Pacifique pour diminuer « la grande zone d’ordures », poubelle géante et flottante d’une superficie trois fois supérieure à la France, la péniche ‘The Interceptor’ réalise des exploits.

Destiné à ramasser et nettoyer les rivières et océans les plus pollués au monde, ce bateau de l’organisation non-gouvernementale The Ocean Cleanup a pris le large du côté de Jakarta, en Indonésie. Mesurant 24 mètres de long, autonome, fonctionnant à l’énergie solaire et 24 heures sur 24, ce bateau est prévue pour ramasser près de 50 tonnes de déchets par jour.

L’inventeur, Boyan Slat, un jeune Néerlandais de 25 ans, a dévoilé samedi la mission de son bateau lors d’une conférence de presse : collecter le plastique de toutes tailles dans les océans et rivières alimentés par les courants de déchets qui se déversent dans ces derniers. Les plus importants se situant en Asie et dans le Pacifique.

L’association qui lutte contre la pollution plastique des océans a d’ailleurs deux bateaux déjà en service, l’un à Jakarta et l’autre en Malaisie. L’association ne compte pas s’arrêter là puisqu’un troisième bateau est en préparation pour le Vietnam.

Un bateau révolutionnaire

Le bateau fonctionne comme un camion poubelle dont les barrières attraperaient puis enverraient les déchets récoltés dans les océans vers le cœur de la barge avant d’être déversés dans les six conteneurs à ordures présents sur le bateau. Une fois rempli, le bateau se vide « aussi facilement que si vous nettoyiez votre aspirateur », a déclaré Boyan Slat.

À l’avenir, l’association prévoit d’envoyer le bateau nettoyeur, présenté à Rotterdam lors de la conférence de presse, en République Dominicaine. Puis, « d’ici cinq ans », de nettoyer les 1000 rivières les plus polluées au monde. Grâce aux améliorations sans cesse apportées à ces bateaux, Boyan Slat pense qu’à l’avenir ces derniers pourraient très bien augmenter leur capacité de volume de collecte de déchets : « dans de bonnes conditions nous pensons qu’il pourrait même doubler ce chiffre [50 tonnes] », estime-il.

Un projet de grande envergure et jusque-là inédit, grâce aux bateaux ‘Interceptor’ qui pourraient nettoyer près de 80% de la pollution plastique au monde présente dans les rivières et océans de notre planète.

Boyan Slat et son équipe se sont déjà attaqués au « 7ème continent » de plastique, dans le Pacifique, et les premiers tests réalisés début octobre sont très concluants.

Une superbe initiative qui pourrait réduire considérablement ce fléau qui endigue la pollution des océans « d’ici 2050 », comme le prévoit le jeune militant.

Source : The Huffington Post
Dernières news