Vous aimez Noël et le fromage ? Alors cette bûche va sans doute vous faire rêver

Vous en avez assez de la traditionnelle bûche de Noël au chocolat que vous mangez chaque année ? Pas de problème, il existe de nombreuses variantes originales pour égayer votre repas de fête. Et celle qui met sans doute le plus l’eau à la bouche est celle au fromage. Oui oui, vous avez bien lu.

Crédit : Tentation Fromage

À voir aussi

Au premier abord, une bûche au fromage, cela peut surprendre. Pourtant, à cette période où le plat préféré des Français est la raclette, il y a fort à parier que cette recette soit particulièrement appréciée par l’immense majorité d’entre nous. Et pour cause, plus qu’une simple bûche, la marque nantaise Tentation Fromage a décidé de frapper fort en proposant un véritable assortiment de fromages, de quoi impressionner votre famille et marquer les esprits pour un Noël pas comme les autres.

Une bûche composée de 6 fromages différents

Au total, plus de 6 variétés y sont représentées et tout le monde devrait donc y trouver son bonheur. On y trouve une base intense et fruitée de Beaufort d’Alpage, un cœur frais de Sainte-Maure de Touraine, une première une couche de cheddar, puis une deuxième de tomme de brebis brûlée ainsi qu’une dernière couche épicée de fourme d’Ambert, le tout enrobé d’une mousse onctueuse de chèvre frais à la truffe et parsemé de copeaux de noix

Crédit : Tentation Fromage

Vous l’aurez compris, en mettant au point cette bûche unique et bien française, l’idée était de reprendre le célèbre plateau de fromages que chacun connaît pour en faire un mets de circonstance et il faut bien avouer que le résultat donne vraiment envie. Pour un maximum de plaisir gustatif, le fabricant recommande de manger cette bûche signée Tentation Fromage coucher par couche. Un conseil que nul n’est obligé de suivre mais qui semble quand même assez logique afin de ne pas mélanger toutes les sortes de fromages et ainsi perdre la saveur de chacune d’entre elles.

Seul hic, cette bûche fromagère est vendue 160 euros… Seriez-vous prêt à mettre le prix ?

Plus d'articles
À lire aussi