Des parents d'élèves mettent en vente une salle de classe sur Leboncoin pour empêcher sa fermeture

Bouton whatsapp

Les parents d’élèves de la petite commune d’Auxy, en Saône-et-Loire, protestent contre la fermeture d’une des quatre classes de l’école suite à la suppression d’un poste de professeur. Une bonne façon aussi de lutter contre la désertification en campagne.

Crédit : steveriot/ Pixabay

À voir aussi

« URGENT : recrutement d'élèves pour empêcher une fermeture de classe ». Pour exprimer leur mécontentement, un collectif de parents d'élèves n’a pas trouvé d’autres choix que de répondre par l’humour. Le collectif a donc décidé de mettre en vente la salle de classe vouée à la fermeture sur Leboncoin :

« À vendre à Auxy (71). Belle salle de classe : environ 40m2, meublée, lumineuse (...) Opportunité à saisir rapidement, disponible dès septembre si rien ne change », peut-on lire dans l’annonce publiée le dimanche 26 février.

Depuis qu’ils ont appris début janvier la fermeture de la classe après la suppression d’un poste de professeur, les parents d’élèves manifestaient de manière traditionnelle : banderoles, pancartes, tracts… Mais en procédant à la mise en vente symbolique de la salle de classe, l’impact est devenu plus fort.

Crédit : Commune d'AUXY/ Facebook

« Nos campagnes sont en train de tout perdre »

Crédit : Wikipedia

Les élèves de petite section perdront peut-être leur classe à la rentrée de septembre et devront être répartis dans les trois classes restantes. Une solution qui ne convient pas aux parents qui craignent des difficultés d’apprentissage entre les élèves.

Comme le précise France info, il manque 7 élèves pour arriver à 73 afin que la classe reste ouverte. Le collectif de parents d’élèves se démène désormais pour attirer de jeunes couples avec des enfants afin de redonner un souffle nouveau à la commune d’Auxy.

« Petit à petit, nos campagnes sont en train de tout perdre : d'abord nos commerces, puis nos agriculteurs, et enfin nos écoles. La ruralité ne devait pas être touchée ! », analyse Laëtitia Carry, mère d’élève et conseillère municipale.

L’annonce de Leboncoin pourrait ainsi faire d’une pierre deux coups pour sauver la salle de classe et attirer de nouveaux habitants. Le maintien des salles de classe dépend du Rectorat qui effectuera un dernier comptage des élèves de Saône-et-Loire en septembre.

Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter