« Notre famille est complète » : il dépense plus de 300 000 dollars pour être papa et ne regrette rien

Bouton whatsapp

Nathan Chan, un Canadien de 39 ans, a dépensé une fortune pour réaliser son rêve le plus cher : celui de fonder une famille.

Du haut de ses 39 ans, Nathan Chan est un papa célibataire comblé. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce Canadien a traversé un grand nombre d’obstacles pour fonder une famille.

En effet, le trentenaire a dû batailler dur pour réaliser son rêve. Pendant dix ans, Nathan Chan a fait face à des refus d’adoption, des transferts d’embryons ratés et des fausses couches.

Finalement, ce dernier est devenu père de trois enfants après avoir dépensé une petite fortune. Dans une interview accordée au Daily Mail, Nathan Chan raconte son expérience.

Crédit Photo : Jam Press

«Pendant des années, je me suis concentré sur les voyages et le travail, en attendant que la bonne personne entre dans ma vie pour que nous puissions être parents ensemble, mais je savais que je voulais être père plus que tout», explique le Canadien.

Nathan a décidé de devenir père pour la première fois en 2010. À l’époque, le jeune homme s’est heurté à l’hostilité de son entourage et aux agences de l’adoption. Face à cette situation, il a décidé de se tourner vers la PMA (procréation médicalement assistée).

Crédit Photo : Jam Press

Il a dépensé plus de 300 000 dollars pour fonder une famille

Comme il le précise, Nathan a eu recours au don d’ovocytes et à des mères porteuses. C’est dans ce contexte que sa première fille, Nanette (6 ans), est née. Il a ensuite accueilli son fils Newton (3 ans) trois ans après.

Mais ce n’est pas tout ! Sa fille cadette, prénommée Neptune Nina (2 ans et demi), a vu le jour trois mois plus tard. À noter que les enfants ont été conçus par trois mères porteuses différentes.

Au total, Nathan a déboursé plus de 361 000 dollars (environ 336  670 euros) pour les traitements de fertilité et les dépenses quotidiennes.

«Je n'ai aucun regret, pour moi, devenir père n'a pas de prix», confie le papa solo au quotidien britannique.

Crédit Photo : Jam Press

Depuis la naissance de ses enfants, ce dernier a revu toute son organisation : «Être père célibataire de trois enfants en bas âge n'est pas pour les âmes sensibles, mais je ne changerais cela pour rien au monde. Notre famille est complète».

Un papa célibataire comblé

Une chose est sûre : Nathan s’occupe à merveille de sa petite tribu. Et l’activité préférée de la famille consiste à voyager aux quatre coins du globe. Ils se sont déjà rendus en Alaska, en Colombie, au Mexique, en Nouvelle-Zélande ou encore à Paris.

« J'ai dû m'organiser, mais je ne pouvais pas voyager sans ma petite famille que j'ai eu tant de mal à créer. J'adore découvrir tous mes endroits préférés avec les enfants».

Crédit Photo : Jam Press

Crédit Photo : Jam Press

Interrogé sur ses fréquentations, le père de famille affirme qu’il n'y a personne de spécial dans sa vie, à l’exception de ses enfants. Toutefois, il n’est pas contre l’idée de rencontrer quelqu’un.

« Je suis célibataire, mais j'accueillerais volontiers quelqu'un dans notre vie, si cette personne correspondait à notre puzzle unique. Mes enfants sont toujours ma priorité, mais il ne faut jamais dire jamais», a précisé Nathan.

Avant d’ajouter : « Il m'a fallu plus d'une décennie pour compléter ma famille, mais quand je regarde mes enfants, je sais que cela en valait la peine. Être père est un rêve devenu réalité pour moi et, à chaque fête des pères, je contacte toutes mes mères porteuses pour les remercier».

Source : Daily Mail
commentairesVOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Jenna Barabinot

Depuis 1 an et demi, je m’efforce de produire des articles de qualité tout en gardant ma touche d’humour. Mon domaine de prédilection ? Les histoires d’animaux qui se terminent en happy end. Je suis d’ailleurs incollable sur les races des chiens. Les sujets de société me passionnent et me permettent de perfectionner ma plume. J’affectionne aussi la rubrique « entertainment » car elle m’offre une parenthèse pailletée.