Quels sont les prénoms interdits en France ?

Bouton whatsapp

Si aucun prénom n’est officiellement interdit en France, certains peuvent être refusés. Voici lesquels.

Vous attendez un enfant et vous cherchez le prénom idéal ? Avant de valider votre choix, vous devez savoir que certains prénoms doivent être évités. Officiellement, aucune liste de prénoms interdits n’existe en France. Depuis la loi du 8 janvier 1993, les parents ont le droit de choisir le prénom qu’ils souhaitent pour nommer leur enfant à une seule condition : que ce dernier ne lui porte pas préjudice.

À voir aussi

Crédit photo : Pixabay

Si c’est le cas, le prénom peut être contesté par l’officier d’état civil qui pourrait se tourner vers le procureur de la République. Ainsi, il vaut mieux se renseigner sur les prénoms interdits en France. En les lisant, on comprend immédiatement pourquoi ces prénoms ne sont pas approuvés. Cependant, sachez que s’ils font partie des prénoms refusés, c’est bien parce que des parents ont voulu appeler leurs enfants ainsi.

Lors d’une naissance, l’officier d’état civil doit valider chaque prénom et faire attention à ce qu’il n’y ait pas de mauvais jeu de mots entre le prénom et le nom de famille du bébé. Par exemple, des parents ont souhaité appeler leur petite fille Mégane, mais l’officier s’est rapidement aperçu que son nom de famille n’était autre que Renaud. Pour le bien-être de l’enfant et afin de lui éviter des moqueries, le prénom a été refusé. Voici d’autres exemples, qui vous donneront une idée des prénoms interdits en France.

Titeuf

Crédit photo : Zep

Le prénom Titeuf est interdit depuis 2012, notamment parce qu’il fait référence au personnage de dessin animé du même nom. Pour expliquer son refus, l’officier d’état civil a déclaré ceci : « L’association au personnage de préadolescent naïf et maladroit risque de constituer un réel handicap pour l’enfant devenu adolescent puis adulte, tant dans ses relations personnelles que professionnelles. »

Fraise et Nutella

Certains prénoms font référence à des parfums ou à des produits alimentaires. C’est par exemple le cas de Clémentine, Fleur et Vanille, qui sont toujours autorisés aujourd’hui. Cependant, d’autres ont été refusés, comme Fraise et Nutella. Ces prénoms peuvent être une source de moqueries, notamment avec l’expression « Ramène ta fraise ».

Jihad

En 2018, à la mairie de Dijon, un couple a voulu nommer son fils Jihad. Dans le Livre des prénoms du monde arabe, Jihad est un mot qui signifie « combat sacré ». Cependant, ce terme a une connotation négative aujourd’hui en France, ce qui explique le refus de ce prénom.

Patriste et Joyeux

Crédit photo : Walt Disney

Certains parents ont cru bon de donner un prénom reflétant un état d’esprit à leur enfant. Quand un père de famille a épelé le prénom de son bébé Patriste (et non Patrice), celui-ci a immédiatement été refusé. Ce fut le cas également pour le nom Joyeux, qui peut vite faire penser aux sept nains dans Blanche-Neige.

Bâbord et Tribord

En Bretagne, un couple de marins a eu des jumeaux, et a eu l’idée de les appeler Bâbord et Tribord. Ce choix a été refusé pour des raisons évidentes.

MJ

Suite au décès de Mickael Jackson, des parents ont voulu rendre hommage au roi de la pop en attribuant ses initiales à leur enfant. Comme le juge a refusé ce choix, le bébé a été appelé Jean.

Griezmann Mbappé

La Coupe du monde de foot en 2018 a eu des répercussions sur le choix des prénoms. Un couple a souhaité appeler son enfant Griezmann Mbappé. Cependant, ce choix n’est pas passé auprès de la justice et le prénom est désormais interdit. En revanche, au Chili, un coupla fan de deux joueurs a bien nommé son nouveau-né ainsi !

Bouton whatsapp
Recevez le meilleur de l'actu de Demotivateur par mail !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter